IBK dans la région de Sikasso: les coulisses d’un périple présidentiel

Du jeudi 20 au lundi 24 août 2015, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a effectué une tournée dans la 3e région administrative du Mali, Sikasso. À l’acception de Yanfolila, le Chef de l’État a mis pied dans tous les cercles de la région. Ici, nous revenons sur certaines coulisses du périple présidentiel, notamment, la composition de la délégation présidentielle, la ponctualité, la sécurité, les rencontres non publiques, la mobilisation, les noms des terroirs, la satisfaction et les revendications des populations visitées.

ibrahim boubacar keita ibk president malien visite voyage cortege presidentiel garde corps

La Composition de la délégation présidentielle

La délégation présidentielle comprenait, entre autres, des conseillers du Président, les ministres du Développement rural (Bocary TRETA), de l’Énergie (Mamadou Frankaly KEITA), de l’Administration (Abdoulaye Idrissa MAIGA), de la Santé (Ousmane KONE), des Sports (Fousseyni Amion GUINDO), de l’Emploi (Mahamadou BABY), de la Culture (Ramatoulaye DIALLO), des Cultes (Thiérno Amadou DIALLO), de la Justice (Mahamadou DIARRA). À ces conseillers et ministres, il faut ajouter, des députés élus de la région, des directeurs et chefs de services centraux des départements ministériels, des responsables de partis politiques, des représentants des organisations de la société civile, une très forte colonie de journalistes (plus de 20, toutes tendances confondues), des opérateurs économiques (entrepreneurs), des présidents des chambres consulaires.

Notons que par endroits, des ministres ont rejoint la délégation présidentielle (Tiéman Hubert COULIBALY de la Défense à Sikasso), (Barthélémy Kénékouo TOGO de l’Éducation nationale à Koutiala) ou ont quitté la délégation pour Bamako (Mahamane BABY de l’Emploi à partir de Koutiala)…

La Ponctualité

Première étape Bougouni, la délégation présidentielle a été ponctuelle en foulant le sol du Banimotié à 10 heures, ce jeudi 20 août, pour l’inauguration de la centrale thermique de la localité. De Bougouni à Kolondiéba en passant par Koumantou, Sikasso, Mahou, Yorosso, Koutiala, Kadiolo, Niéna, le cortège présidentiel a été ponctuel, malgré parfois des conditions difficiles, notamment l’étape de Kadiolo dans le Folona ou encore celle de Kolondiéba dans le Tiendougou.

La Sécurité présidentielle

Durant 5 jours, l’ensemble de la région de Sikasso a senti la présence présidentielle. En effet, sur terre les éléments de la garde présidentielle (la garde nationale) surveillaient tous ceux qui bougent autour et étaient déployés tout au long du trajet présidentiel. En air deux avions de l’armée de l’air (TÉTRA) survolaient le ciel de la région, notamment les différentes localités visitées.

Armés jusqu’aux dents, les éléments de la sécurité présidentielle ont avec professionnalisme assumé leur responsabilité durant le séjour.

D’ailleurs, au camp Tiéba TRAORE (Sikasso) et à Mahou (cercle de Yorosso), le Président IBK a reconnu les mérites des hommes qui servent le Mali avec dévouement. La prière, sous haute sécurité, du vendredi 21 août, à la grande mosquée de Sikasso du Président restera longtemps dans la mémoire collective des Sikassois.

La mobilisation

Partout où le Président est passé, c’était la mobilisation totale. Les localités visitées se sont rivalisées en mobilisation. Excepté, Niéna (capitale de Ganadougou) où la mobilisation était plus ou moins morose, les autres localités, notamment Mahou, Koutiala, Kadiolo, Kolondiéba…la mobilisation était totale, malgré l’hivernage. Partout, les partis politiques (majorité ou opposition), les clubs de soutien à X ou Y ont battu le rappel de troupes pour souhaiter la bienvenue au Président IBK.

Cependant, parfois des partis politiques s’identifiaient avec leurs couleurs ou tee-shirts.

À Yorosso, la banderole de l’URD souhaitant la bienvenue au Président IBK a attiré l’attention de plusieurs membres de la délégation.

Le RPM comme on l’attendait

Avec certainement les bénédictions du président par intérim du RPM, le Dr Boulkassoum HAIDARA, le secrétaire à l’organisation du BN-RPM, Mamadou DIARRASSOUBA ; le président de la jeunesse RPM (UJ-RPM), Moussa TIMBINE, (tous deux députés à l’Assemblée nationale) et plusieurs autres responsables du BPN du RPM étaient du voyage présidentiel dans la région de Sikasso.

Les sections RPM de Bougouni, Sikasso, Yorosso, Koutiala, Kadiolo et Kolondiba ont, à travers tee-shirt, banderoles, casquettes, écharpes frappés à l’effigie du Tisserand et du Président IBK, mobilisé leurs militants.

Partout où, le Président IBK est passé, les militants et sympathisants du RPM et autres sont sortis nombreux, très nombreux. C’était sous le regard satisfaisant du secrétaire à l’organisation du BPN, l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA.

Selon un responsable régional du RPM, le parti a été informé tardivement du déplacement du Président IBK dans la région de Sikasso, sinon la mobilisation allait être plus importante.

Les noms des terroirs

Le Chef de l’État a sillonné 9 terroirs en 5 jours, à savoir: Banimoitié (capitale Bougouni où il a inauguré une centrale thermique), Ganadougou (capitale Niéna l’inauguration de CSRéf), Kaplondougou (N’Kroba), Kénédougou (capitale Sikasso pose des premières pierres du centre de dialyse et du CFP), Sègèdougou (capitale Mahou inauguration du tronçon Mahou à la RN12), Tiandougou (capitale Yorosso inauguration du CFP), Miankala (capitale Koutiala inauguration de l’IFM), Folona (capitale Kadiolo lancement des travaux de l’usine d’égrainage du coton), Tiendougou (capitale Kolondiéba lancement du bitumage tronçon Kolondiéba RN7).

Satisfaction et revendications des populations

Les voix les plus autorisées (chefs de villages, maires) ont, au nom des populations des localités respectives, exprimé leur reconnaissance et satisfaction au Président de la République pour cette visite. Partout, des porte-voix ont présenté de nouvelles doléances au Chef de l’État.

Ainsi, Koutiala a demandé un nouveau pont, un hôpital, entre autres.

A Yorosso, le maire Abdoulaye GOITA, a présenté 3 doléances au Chef de l’État: l’électrification de Yorosso, la construction de salle de sports, la dotation d’un Centre de santé et d’une ambulance.

Mahou, le seul village arrondissement du Mali, à la frontière avec le Burkina Faso, le chef de village, Zotré KONE, le maire Sakatré KONE, et l’imam Adama KONE, ont vivement remercié le Président de la République pour avoir tenu sa promesse électorale ici à Mahou, avant de lui solliciter pour de nouvelles doléances, à savoir: le prolongement de la RN12 au pont, l’électrification de Mahou, l’aménagement de la plaine et la construction du logement du sous-préfet.

À Kadiolo aussi, le maire Téna DEMBELE a demandé au nom des populations, l’électrification de la ville, le bitumage du tronçon Kadiolo-RN7.
Niéna, la capitale du Ganadougou, a également son lot de revendications se rapportant, notamment à l’équipement du CSRéf en appareil échographique, son électrification ; l’aménagement de plaines ; la construction d’un lycée public.

Le comble c’est Kolondiéba où tout manque (route, eau, électricité, centre de santé…).

Par Hamidou TOGO

Source: Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *