Gré à gré, surfacturation, délit d’initié… : Le parti de Tiébilé pourfend le régime

La direction politique du parti du bélier blanc persiste et signe dans ses dénonciations sur les différents scandales du régime actuel qui, du reste, est de plus en plus décrié. Le vendredi dernier, le comité directeur dudit parti a rencontré la presse pour passer en revue la situation du pays, deux ans après l’investiture du président. La rencontre a eu pour cadre le quartier général de la presse en présence de plusieurs acteurs politiques de l’opposition républicaine.

tiebile drame parena politicien opposition frd conference

Le parti du bélier blanc a profité de  cette tribune pour fustiger les dérives de la  gouvernance et par  la même occasion  réitérer  ses allégations à propos de l’affaire des tracteurs. « «IL  y a eu gré à gré, surfacturation, délit  d’initié … », a répété le président du parti symbolisé par le bélier blanc au cours de cette conférence tenue  au quartier général de la presse.

Dans un document  lu et remis aux journalistes, le parti a  énuméré tous les différents scandales qui ont éclaboussé le régime depuis l’achat de l’avion jusqu’à l’affaire de l’engrais frelaté en passant  par les surfacturations liées  aux équipements militaires. Le leader du PARENA,   qui a animé la rencontre,  a parlé de dérives de gouvernance qui ont décrédibilisé le Mali en insistant sur l’implication de la famille présidentielle dans les affaires publiques. La situation au nord, le processus de  paix et l’insécurité dans le pays ont occupé une large  place  dans cette sortie de la direction du parti qui dénonce au passage la gabegie du palais liée à son  budget et aux dépenses de  prestige

DES SCANDALES A LA PELE

Dans le réquisitoire dressé par la direction du parti du bélier blanc, le président Tiébilé Dramé fustige le laxisme  du premier magistrat de la  république et de son premier ministre  surtout à propos du scandale de l’engrais frelaté : « Malgré l’engagement  solennel du président de la république  lors du conseil supérieur de l’agriculture, le 29 Mai, en dépit de la  promesse  du premier ministre devant la représentation nationale, le 11 Juin, lors de l’adoption de sa déclaration de politique générale (DPG),l’opinion publique attend toujours la moindre mesure conservatoire qui conforterait la volonté politique de sanctionner ces pratiques dont la gravité se passe de commentaires »,indiquent les responsables du parti du bélier blanc qui rappellent que le PARENA soutient la juste lutte des coton – culteurs pour la démocratie au sein de leurs coopératives.

Sûr de ce qu’il  avance dans l’affaire des 1000 tracteurs, le principal  conférencier  a dit : «  le PARENA  maintient que l’opération  des 1000 tracteurs est  une histoire d’un délit d’initié, d’un marché de  gré à gré déguisé effectué en  violation  flagrante  de toutes les  règles régissant  les  marchés publics », et d’ajouter que  c’est aussi l’histoire de surfacturations grossières et de rétro –  commissions en invitant les bénéficiaires à plus de retenu et par la  même occasion demander le pouvoir à prouver  le contraire des allégations du PARENA quant au non respect des règles de procédure  dans la  passation du marché des 1000 tracteurs profitant au groupe TOGUNA . A cause du silence du gouvernement, le parti  de Tiébilé Dramé invite le Vérificateur Général  à ouvrir une enquête impartiale pour faire  toute la lumière sur cette affaire  afin que les tracteurs soient  payés  à  leur juste prix.

Les démolitions de constructions privées, la  vie chère, la tension sociale à  Yélimané, la gestion  de l’hécatombe  de  Mina ne sont pas  passées sous silence. Sur ce dernier point, la direction du parti du bélier blanc  a réitéré  son appel au gouvernement à publier le nombre et la  liste complète des victimes de la  tragédie. Le parti en a profité  pour exprimer aussi  ses vives craintes devant l’ampleur des dérives de la gouvernance qui pourraient,  selon leurs propres déclarations,  aboutir   à la privatisation de l’Etat et mèneraient  le pays au mur.

Le Borgne

Source: l’œil du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *