Gouvernement Modibo Keïta : Le Cas Bathily

 

mohamed aly bathily ministre domaine etat affaires fonciere Bouya Dembélé secrétaire général ministère justice

Le bouillonnant ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Me. Mohamed Aly Bathily, a une foi de plus étonné plus d’un lors du forum des altermondialistes à Siby où il est allé jusqu’à suggérer la désobéissance civile aux populations pour faire barrage à l’accaparement des terres. La question est de savoir si le contexte dans lequel le ministre des Affaires foncière s’est exprimé peut justifier cette sortie qui est plus qu’une fronde. La lutte contre les prédateurs fonciers est une priorité, mais c’est surprenant qu’un ministre du gouvernement ait une telle posture. En clair, Me. Bathily est un cas dans le gouvernement Modibo Keïta, un exécutif qui souffre d’un manque criard de solidarité.

Mais il faut s’attendre à tout de la part de ce ministre que d’aucuns voient comme un populiste pur et dur qui accompagne le président IBK depuis la prise de fonction de ce dernier en 2013. Cette année-là, aussitôt nommé ministre de la Justice, c’est d’abord avec les magistrats que Me. Bathily a croisé le fer au motif de nettoyer le corps trop malade de la famille judiciaire, responsable de bien de bien de corruptions aux yeux des Maliens lambda.

L’arrestation de magistrats soupçonnés de corruption avait alors fait grands bruits à travers le pays pour la grande joie de certains citoyens. De mémoire de Maliens, jamais un juge n’avait été enquiquiné pour fait de corruption. Mais l’onction populaire n’aura pas permis à Bathily de faire long feu comme garde des sceaux, surtout que les magistrats s’étaient ligués pour le combattre à visage découvert.

Son départ du portefeuille de la Justice a certainement évité au gouvernement de mauvais rêves, puisqu’on n’a plus jamais entendu parler le syndicat des magistrats brandir la menace d’un débrayage. Les vives critiques par la presse interposée entre le garde des sceaux et les magistrats ont également cessé depuis que Bathily est devenu ministre des Domaines de L’Etat et des Affaires foncières.

C’est à ce titre que Bathily en est venu à proposer la désobéissance civile aux populations, particulièrement celles qui souffrent de l’accaparement des terres en milieu rural comme dans en ville. Il ne fallait pas plus que la présence d’altermondialistes à Siby en début décembre pour aiguiser la fibre d’activiste de celui qui a été magistrat dans une autre vie, avant de devenir avocat. Après ses propos à Siby, beaucoup d’observateurs se sont interrogé comment on peut être dans le gouvernement et avoir une telle attitude?

Mais il ne faut pas perdre de vue que Bathily a toujours ressemblé à un frondeur au sein du gouvernement. C’est également lui qui a mis les pieds dans le plat à l’Assemblée nationale, en évoquant le manque de solidarité du gouvernement à travers des déclarations très graves. Au sujet de la démolition des maisons de Souleymanebougou, il a ainsi déclaré que le mot démolition est d’abord venu d’un autre ministre et que ce n’est pas lui qui commande les Gendarmes et les bulldozers qui ont détruit les maisons.

Soumaila T. Diarra

 

source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *