Goundam : NOS CONFRERES DE L’ORTM BRAQUES, LE VEHICULE DU GOUVERNORAT EMPORTE

Après la pose de mines qui ont fait des victimes sur l’axe Goundam-Tombouctou, les bandits armés changent de mode opératoire. Ils commencent à s’en prendre directement aux voyageurs qui empruntent cette route. Ils ont ainsi enlevé un véhicule du gouvernorat de Tombouctou dimanche dernier. Le véhicule transportait nos confrères de l’ORTM de retour d’une mission dans la commune rurale de Douékiré. L’équipe de la télévision nationale était composée du directeur de la station régionale, Adama Djimdé, et du caméraman, Cherif Moulaye.

ORTM LIVE DIRECT

En plus du chauffeur, deux autres personnes voyageaient à bord du véhicule. Les journalistes s’étaient rendus à Douékiré pour réaliser un magazine sur la réconciliation dans le contexte des pourparlers d’Alger. Cette localité a, en effet, accueilli récemment de nombreux réfugiés venus des camps des pays voisins. Nos confrères voyageaient dans un véhicule 4×4 tout neuf, emprunté au gouvernorat de Tombouctou qui venait de le réceptionner.

Après avoir achevé le tournage, nos confrères ont pris le chemin du retour dans l’après-midi. Ils venaient de débarquer du bac dans lequel ils avaient traversé le fleuve Niger quand ils ont été braqués par 4 individus armés de fusils mitrailleurs.

Selon le directeur de la station régionale de l’ORTM, les malfaiteurs ont tiré en l’air pour obliger le chauffeur à stopper. Quand le véhicule fut immobilisé, ses occupants, 5 personnes dont une femme, furent débarqués de force. Un des bandits a entrepris de fouiller les passagers à la recherche d’argent et d’objets précieux. Mais ses comparses lui ont intimé l’ordre d’arrêter, estimant qu’ils n’avaient pas le temps. C’est ainsi qu’ils ont embarqué dans le véhicule et démarré en trombe pour prendre la direction de Farache (dans la commune rurale d’Essakane). L’équipe de reportage n’a pu sauver que la caméra que le cameraman a eu la présence d’esprit de laisser tomber dans les touffes d’herbes avant l’immobilisation du véhicule.

Pour préparer leur forfait, les malfaiteurs s’étaient peut-être fondus parmi les forains venus nombreux ce dimanche à Douékiré pour la foire hebdomadaire de la localité.

Alertées, les autorités de Goundam ont dépêché le chef de peloton de la garde nationale et ses hommes sur les lieux pour ramener les occupants du véhicule. Une équipe des forces armées maliennes s’est lancée à la poursuite des bandits armés qui restent introuvables jusqu’à présent.

Cet enlèvement de véhicule est survenu au moment où le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, séjourne à Goundam.

AMAP

Goundam et Tombouctou                

source : essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.