GESTION DE LA TRANSITION ET L’HOMMAGE D’UN MALIEN DE LA DIASPORA A CHOGUEL KOKALLA MAÏGA

‘’Qu’il revienne encore aux affaires ou pas, il ne sera  jamais oublié dans le nouveau Mali. Car il est déjà rentré dans les annales glorieuses de l’histoire…’’

S’il doit y avoir un prix Nobel politique en Afrique, on doit le décerner au Dr. Choguel Kokalla Maïga et à son gouvernement. Mais particulièrement à Choguel. Ces propos sont d’un compatriote malien résidant en Allemagne, qui a rendu un vibrant hommage au Premier ministre  Choguel Kokalla Maïga. Nous vous proposons son texte.

S’il doit avoir un prix Nobel politique en Afrique, on doit le décerner au Dr. Choguel Kokalla Maïga et à son gouvernement. Mais particulièrement à Choguel. Je suis très sincère dans mes propos. Et ne venez pas me dire qu’il avait dit ceci ou qu’il avait fait cela dans le passé. Je suis en train de juger ce qu’il vient de faire dans ce gouvernement de transition. Ce concept de médiatisation de notre politique que nous sommes en train de vivre est révolutionnaire. Choguel et son gouvernement ont su s’inspirer des Jerry John Rawlings et Thomas Sankara pour adapter leur révolution à notre temps. Ils ont su utiliser les nouvelles technologies. Ce concept avec des activistes et «Vidéo-Man» à travers le continent africain pour expliquer facilement au bas peuple la géopolitique est révolutionnaire et plus efficace que les médias occidentaux. Les médias occidentaux l’ont vu venir mais ne pouvaient rien contre.

L’idée de «fake news» a été créée pour ne donner seulement la crédibilité qu’aux médias occidentaux, dits officiels. C’est-à-dire, ils peuvent mentir, et comme ce sont eux qui sont officiels, leur mensonge doit être considéré comme de la vérité. Et ils veulent discréditer tous les autres qui veulent les contredire ; qu’ils aient raison ou pas. Mais cela n’a pas marché, parce que nous avons su expliquer aux africains que ces médias mentent beaucoup plus qu’on ne le pense. Moi-même j’ai beaucoup participé à ce travail de sensibilisation des populations africaines sur les mensonges des médias occidentaux. Donc leurs concepts de «fake news» n’a pas marché.

Le régime malien a réussi à bien armer les activistes africains pour les rendre plus crédible que ces médias occidentaux. Ça, c’est la signature du Dr. Choguel Maïga. Et ceux qui crient partout que Choguel paye les activistes et les «Vidéo-Man». Mais où se trouve le problème?

S’asseoir et faire des vidéos est aussi un travail. C’est même souvent un travail intellectuel. Si quelqu’un décide de le faire et que l’état pense que la personne peut être utile, pourquoi ne pas le payer pour rendre utile à l’état, surtout lorsqu’il n’a rien d’autre à faire. Par contre, ce qui n’est pas considéré comme un travail, est le fait d’appartenir à des partis politiques avec le seul but de trouver un jour une place, et que l’état te paye pour ça. Nous n’allons plus jamais accepter cela au Mali.

Bref, avec Choguel Maïga, nous savons maintenant nous défendre avec des preuves. Nous réagissons avec l’intelligence et non avec l’émotion. Une autre chose de Choguel qui est révolutionnaire, est du fait qu’il s’assoie étant Premier ministre pour expliquer facilement le problème géopolitique du Mali et du monde entier. Il nous explique d’où nous venons et comment nous nous sommes trouvés là où nous sommes.  Je vous jure que chaque fois qu’une connaissance d’une autre nationalité, qu’elle soit allemande, française ou d’un pays africain qui s’intéresse à la politique, me demande ce qui se passe au Mali, je ne perds même plus mon temps à essayer de lui expliquer. Je rentre juste dans YouTube, cherche les interventions de Choguel et je lui envoie les liens.

Une fois même, je me suis assis pour traduire en Allemand ce que Choguel raconte dans sa vidéo pour après envoyer la vidéo à un ami Allemand qui ne comprend pas français mais qui s’intéresse à la politique. Chaque fois que j’envoie les interventions de Choguel à des connaissances, ils sont après tous fascinés de la façon dont le monsieur explique les choses. Ils ne sont pas habitués à cette sincérité des hommes politiques. Ils me demandent chaque fois si c’est réellement le premier ministre même qui parle comme ça, je dis oui, c’est le premier ministre même. Si vous voyez même que j’ai décidé aujourd’hui de vous écrire ces quelques lignes, c’est parce que je viens de revivre cette expérience encore une fois en Corse. Un de mes voisins vient de faire la connaissance des vidéos de Choguel Maïga à travers moi. Maintenant il est fan de lui.

Choguel, un N°10

Mes chers compatriotes Maliens, Choguel Maïga est un 10. Ces détracteurs peuvent continuer à crier comme ils veulent, ils ont leurs raisons et c’est leurs droits. Mais heureusement que nous tous ne voyons pas de la même manière les priorités du Mali; et heureusement que nous n’avons pas la même intelligence pour voir et analyser les choses positives de nos pays.

Beaucoup d’entre nous sont toujours dans la distraction politique. Leurs analyses ne partent jamais au fond de nos problèmes. Ils sont toujours dans les raccourcis pour juste avoir plus de visibilité. Si Choguel s’arrête au péage pour payer et se laisse photographier, ils appellent cela de la propagande et ne voient pas cela nécessaire. Mais si un Paul Kagamé se laisse photographier en train de nettoyer une rue de Kigali, ils parlent là d’homme fort et de patriotisme, comme si ce dernier aurait été surpris en train de nettoyer la rue. Ces images de nos dirigeants ont le seul but de sensibiliser les populations. Et ils ont raison de les faire. Mais des gens limités dans leurs têtes, qui se disent intellectuels cherchent toujours les côtés négatifs de ces images et actions.

Mes Ami(e)s, que Choguel Maïga revienne encore aux affaires ou pas, il ne sera  jamais oublié dans le nouveau Mali. Il est rentré dans l’histoire. Après la libération totale du Mali, après l’indépendance totale du Mali conquise, moi-même je vais lui décerner un prix politique. Le prix Choguel Maïga. Et je vais faire tout mon possible pour qu’il ne soit jamais oublié dans l’histoire du Mali. Choguel est une école pour toute la jeunesse africaine. Son concept est une leçon de géostratégie pour toute une génération africaine. Je le dis et je le signe.

N.B. : Au cas où vous pensez que Choguel m’a aussi payé pour écrire ces quelques lignes, il ne peut pas me payer. Mon heure de travail est très élevée pour lui. Et je pense même que c’est à moi de le payer pour son service rendu au peuple malien. Je saisis l’occasion pour lui souhaiter une meilleure santé et un prompt rétablissement. Qu’il nous revienne très vite.

BaleejoTeel Do Sow

Source: Le Démocrate- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.