Exit Moussa Mara ! Sa démission était attendue depuis 10 mois

De sa nomination le 05 avril 2014 à la tête du Gouvernement, à aujourd’hui, Moussa Mara a été donné pour démissionnaire plusieurs fois par la rumeur à Bamako et même dans les régions. Sa première démission a été réclamée par l’Opposition après les affrontements de Kidal au mois de mai 2014 dont il a été le déclencheur, un mois à peine sa nomination. C’est surtout durant les 3 trois derniers mois que la rumeur s’est faite insistante sur la démission de Moussa Mara. Presque chaque jour, il a été déclaré démissionnaire pour le lendemain

 pm premier ministre moussa mara chef gouvernement parti yelema

En effet, le jeudi 13 novembre 2014, la rumeur sur la démission du premier ministre s’était répandue comme un traînée de poudre. Pour les raisons de cette démission, certains avaient avancé un problème de “sous” offerts par la République Populaire de Chine et que Moussa Mara aurait gardés par devers lui au lieu de le reverser au Trésor public du Mali.

Une autre version indiquait que la démission du Premier ministre avait pour cause son absence à l’aéroport international de Bamako-Sénou à l’accueil du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, qui revenait d’Accra (Ghana) où il avait participé au 45ème Sommet de la Cedeao.

Le lundi 28  décembre 2014, la rumeur de la démission du Premier ministre a refait surface. Cette fois-ci, il a été dit dans les rues de Bamako et dans les “grins” que le Président IBK s’était fâché avec son Premier ministre Moussa Mara, puisque celui-ci était absent à l’accueil de Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’Onu, lors du passage de ce dernier à Bamako au terme de sa visite dans les pays touchés par le virus Ebola.

Il avait alors été dit que le président IBK n’attendait que la fin de l’année 2014, la date du 25 décembre 2014 avait été confiée à certains journalistes, pour se séparer de son Premier ministre et ainsi commencer la nouvelle année 2015 avec une nouvelle équipe gouvernementale. Puis, plus rien.

Enfin, avant-hier mercredi 07 janvier 2015, pour une troisième fois, en l’espace de deux mois, les rumeurs sur la démission du Premier ministre ont repris. Hier enfin, alors que l’opinion s’était lassée de toutes ces vraies-fausses démissions, la nouvelle est tombée en fin d’après-midi: Moussa Mara a vraiment démissionné.

Selon nos informations, Moussa Mara avait été reçu par le Chef de l’État le avant-hier mercredi 07 janvier 2015 et les deux personnalités avaient “tout calé” pour hier jeudi 08 janvier 2015.

Il faut dire que depuis sa nomination à la tête de l’exécutif, en remplacement de Oumar Tatam Ly, le Premier ministre Moussa Mara n’a jamais réussi à faire l’unanimité autour de sa personne. On lui reproche d’être un “opportuniste” et un homme aux ambitions démesurées. D’ailleurs nombreux furent les militants des partis politiques de la majorité présidentielle, notamment au Rpm, qui ont qualifié de “trahison” le fait que Mara ait été nommé Premier ministre en lieu et place d’un quelconque haut dirigeant du parti présidentiel. Aussi faut-il indiquer que la formation politique de Moussa Mara, le parti “Yèlèma”, n’a qu’un seul député à l’Assemblée nationale.

Au-delà, Moussa Mara a commis de grosses erreurs dès les premiers mois de sa nomination à la Primature. Notamment en se rendant à Kidal au mois de mai 2014, malgré les avis défavorables des partenaires du Mali, la force française Serval et la Minusma (Mission Multidensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali) précisément. Ce forcing a eu des conséquences dramatiques pour le pays, puisqu’il a conduit à des affrontements entre les Forces Armées Maliennes (Fama) et groupes rebelles. Ceux-ci eurent le dessus et s’emparèrent de la ville de Kidal et de plusieurs autres localités du septentrion. De nombreux militaires maliens furent faits prisonniers, d’autres tués. Une dizaine de cadres de l’administration furent également tués.

L’affaire Kidal a du coup rendu Moussa Mara inefficace et dans les actes et dans l’opinion nationale. Et depuis, il est devenu un boulet que le Chef de l’État a dû trainer dix mois durant.

Le limogeage de Moussa Mara a été annoncé en même temps que la nomination de Modibo Kéita comme nouveau Premier ministre.

Âgé de 73 ans, Modibo Kéïta occupait depuis avril 2014 les fonctions de Haut représentant du chef de l’État pour le dialogue inclusif inter-maliens. Il a déjà eu à occuper les fonctions de Premier ministre en 2002.

Mamadou GABA

 

Source: Soir de Bamako
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.