“Évitons de déplacer l’objectif de la manifestation du 5 juin 2020 la crise malienne est politique et non juridique car, le droit a montré sa limite”

Après le constat unanime par la communauté internationale, la population malienne des partis politiques à la société civile que le président de la République est l’obstacle à la paix et à la construction du Mali par son incapacité et son incompétence ,la solution unique demeure la démission de celui-ci.
Il a été constaté également que la 3em République installée depuis 1992 a montré toute sa limite et a même donné lieu à l’installation d’une prédation politique à travers une alliance hégémonique .
Cette alliance hégémonique qui a transformé le régime semi présidentiel en régime présidentiel par la prise en otage de la démocratie malienne chèrement acquise.
Donc pour dire que l’objectif de ces manifestations ont pour objectif la démission du président IBK et la refondation du Mali à travers l’avènement de la 4è République.
Il est aussi important de comprendre que le problème malienne est politique et quand la politique entre par la porte ,le droit sort par la fenêtre.
La politique prend dessus quand le droit est incapable de gérer la situation .
La voie des urnes est la voie du droit et quand la voie des urnes ne permet pas l’alternance politique , la rue devient la seule alternative .
Ceux là  qui racontent des ragots pensant que c’est pour un partage de gâteau doivent se ressaisir ,ils se trompent largement.
Ceux là qui veulent nous faire divertir par des arguments fallacieux de respect de la constitution  ou du machin de légaliste doivent revoir leur copie .
La constitution a été violée, torpillée et mise dans la poubelle ,ils étaient où ? Les autorités intermédiaires ont été installées ici en violation de la constitution devant tous ces juristes.
On a organisé les élections législatives sur la base d’une loi caduque et en violation des dispositions de la constitution.
La cour constitutionnelle a assassiné la démocratie malienne devant tous ces juristes en nommant des députés en lieu et place de ceux choisis par le peuple.
En conclusion je crois en une seule chose , la refondation du Mali  et non  le partage  gâteau pour sauver IBk et maintenir la 3è République.
Aboubacar Sidick Fomba, président du parti ADEPM.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *