Éveil de conscience de la jeunesse : Le FAMOC pour une participation citoyenne des jeunes au processus de construction nationale

L’hôtel  Radisson Blu de Bamako a servi de cadre au  lancement du Fonds d’Appui des Moteurs de Changement(FAMOC). La cérémonie a eu lieu le vendredi 16 marssous la présidence du ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta.

Le FAMOC est une initiative du Danemark dans le cadre de son programme Pays 2017-2022, dont la convention fut signée avec le gouvernement du Mali le 29mai 2017. Le FAMOC vise à appuyer une synergie d’organisations motrices de changement en matière de promotion des droits humains, des médias de paix, de recherche participative et du leadership pour que les jeunes participent de manière constructive à la réconciliation et au relèvement démocratique du Mali. L’engagement vise à consolider les initiatives émergentes de la société civile offrant plus de capacités aux groupes marginalisés dans le processus de réconciliation et contribuant au renforcement des médias de paix, à la promotion de la citoyenneté ainsi qu’à une plus grande résilience des communautés face aux conflits, à l’incivisme et à l’extrémisme violent. Selon Amadou Koïta, ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne : « Tout comme le Danemark, le Mali est convaincu qu’il faille impliquer la jeunesse, cette couche importante dans toutes les actions de stabilisation et de développement pour une paix et un développement durables. Les jeunes ne doivent plus être seulement bénéficiaires des projets mais acteurs de leur mise en œuvre, en vue de consolider les acquis ». Aux dires du ministre, cette initiative du Royaume de  Danemark  s’inscrit en droite ligne de la politique nationale  de citoyenneté et du civisme ainsi que son plan d’actions 2017-2021 qui est aujourd’hui l’unique référentiel en matière de promotion de la citoyenneté et du civisme au Mali.  « La vision globale de ce programme est de pouvoir contribuer à l’achèvement d’un Mali en paix. Le FAMOC  prend sa partie en charge à travers la société civile.Il soutient  l’Accord pour la paix et la réconciliation qui stipule le principe de la prise en charge par les populations de la gestion effective de leurs propres affaires et le respect des droits de l’homme, de la dignité humaine  et des libertés fondamentales religieuses » dirala chef de la coopération de l’ambassade du Royaume de Danemark,Marianne KRESS.

Béchir Ben Haidara

Par La Nouvelle Patrie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *