EN NAMIBIE : Un voyage coûteux et improductif

Le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, était en fin de semaine dernière en Namibie, un pays qui n’a même pas une représentation diplomatique à Bamako. Quel est l’intérêt de ce voyage ? Seul IBK le sait. Pendant ce temps, le pays est confronté à d’énormes problèmes dont le blocage du processus de paix au nord. S’y ajoute que le coût financier de tel déplacement est énorme pour le trésor public. Mais le chef de l’Etat ne semble guère s’en soucié !

ibk ibrahim boubacar keita cedeao sommet afrique

De grâce, si IBK pouvait éviter ce genre de voyage coûteux et improductif alors que le pays est au bord du chaos…

FORUM SUR L’ÉMERGENCE DE L’AFRIQUE : Pourquoi IBK n’était pas à Abidjan ?

La Côte d’Ivoire, sur initiative du président Alassane D. Ouattara, vient d’organiser un grand forum sur l’émergence de l’Afrique. Pour cette occasion, ADO était entouré de certains de ses pairs africains dont le président Macky Sall du Sénégal. Aussi, la rencontre a regroupé près de 300 participants avec des chefs d’entreprises et des experts.

L’un des absents, sinon le grand absent de cette rencontre, est le président Ibrahim Boubacar Keïta, pourtant prompt à répondre aux invitations. Alors questions : IBK a-t-il été invité au forum d’Abidjan? Le chef d’Etat malien boude t-il certains de ses pairs de la sous-région, comme ça se dit dans les milieux politiques et diplomatiques de Bamako ? En attendant, l’absence du président IBK ne s’explique guère. Il était, la semaine dernière, en Egypte avant de prendre son avion pour la Namibie où il assista à une simple commémoration d’indépendance.

KIDAL : Le « nègre de service » à l’écart

Où est donc passé Amadou Djery Maïga, l’esclave au service du Mnla ? La question est posée. En effet, l’on n’entend plus parler de ce Monsieur qui était le porte-parole de ses maîtres du Mnla. Il semble que Djery ne fait plus l’affaire à Kidal. D’où son remplacement par un touareg bon teint. Peut être que Djery, avec un peu plus de chance, aura une autre mission à Kidal. Celle de conduire les troupeaux ?

CORRIDOR BAMAKO-DAKAR : L’axe de la drogue

Ces dernières années, l’axe Bamako-Dakar, par la route, est devenu un haut lieu de trafic et de circulation de la drogue. Sur cette route, tout y passe : cannabis, chanvre indien et autres stupéfiants. Il semble que le gros de la « marchandise » provient de pays de la côte, avant d’être acheminé au Sénégal, via le Mali.

Dans ce pays voisin, l’on s’inquiète de l’ampleur du phénomène. Aussi, les Sénégalais pointent du doigt les Maliens qui ne semblent pas prendre la mesure de l’ampleur du trafic. Actuellement, de nombreux chauffeurs, convoyeurs et autres trafiquants maliens sont emprisonnés au Sénégal pour…trafic de drogue.

Source: L’Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.