Elections législatives : Bakary Togola tente de s’évader de prison

Une première est sur le point de se produire au Mali avec la candidature aux législatives de l’ancien président de l’APCAM, Bakary Togola, actuellement sous mandat de dépôt. S’il est élu député, il sortira de prison avant son jugement et bénéficierait de l’immunité parlementaire.

C’est en principe sur la liste RPM de Bougouni que l’enfant de Koumantou, Bakary Togola est annoncé candidat avec comme colistier Zoumana N’Tji Doumbia. Si cette liste avait été annoncée avant même que l’intéressé ne parte en prison, la section RPM de Bougouni a décidé de la maintenir comme telle. Ce, malgré le fait que Bakary Togola soit sous mandat de dépôt. Pour plusieurs observateurs cette liste à toutes les chances de remporter les deux sièges à pourvoir dans la circonscription électorale de Bougouni. Aussi, ce stratagème est une manière de le sortir de prison, après que toutes ses demandes de mise en liberté provisoire aient été rejetées par le Procureur de la République près le Pôle économique.

De mémoire de maliens, si cette liste RPM de Bougouni venait à remporter les élections législatives, ce sera une première dans l’histoire politique du Mali qu’un tel scénario se produit.

Aussi, il faut préciser que tant que sa condamnation n’a pas été prononcée par un juge, il reste un inculpé et bénéficie de la présomption d’innocence dans l’affaire à lui reprocher.

Egalement, même s’il venait à être élu, il sortira certes de prison. Mais peut toujours être juger si son immunité parlementaire venait à être levée sur demande de la justice. En attendant cette procédure qui n’est pas aussi simple qu’elle paraît, l’homme pourra siéger au parlement. Si cette stratégie fonctionne comme ses concepteurs l’ont envisagé, la procédure en cours devant la justice risque de connaître un coup d’arrêt en attendant que le principal accusé qu’il est, soit remis à la disposition de la justice.

Pour sûr, ça ne serait pas la première fois que l’immunité parlementaire d’un député soit mise en cause au Mali. Mais, ce serait la première fois qu’un détenu se porte candidat à une élection. Signalons de passage que des cas existent en Afrique, notamment celui du maire de Dakar, Kalifa Sall ou encore l’ancien candidat à la présidentielle tunisienne récemment…

Dans tous les cas de figure, ce qui se trame ressemble beaucoup à une tentative d’évasion de prison ou du moins une manière dilatoire de se soustraire des griffes de la justice. Toute chose qui risque d’être une bouffée d’oxygène pour lui, surtout que son état de santé, selon des proches, est très précaire.

A suivre.

Dieu veille !

Harber MAIGA

Source: Azalaï-Express

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *