Elections communales : Un bonus de six mois pour les élus

Prévues pour se tenir le 27 avril 2014 sur toute l’étendue du territoire national, les élections municipales ont été prorogées de six mois. Ainsi en a décidé le gouvernement en Conseil des ministres du mercredi dernier.

 

youssouf traore dit zico candidat elections municipales sikasso

Expliquant à la presse le 27 février dernier les raisons de cette prorogation, le ministre porte-parole du gouvernement, Mahamane Baby soutient que c’est dans le souci de la réconciliation nationale et pour assurer une meilleure organisation de ces élections communales. Et d’ajouter que ces vœux ont été exprimés par le peuple malien lors des Assises nationales sur le Nord tenues le 1er et 3 novembre 2013 et lors des Etats généraux sur la décentralisation tenus les 22, 23 et 24 décembre 2013. De toutes les façons, ce sont les actuels élus communaux dont le mandat allait prendre fin, qui se frottent les mains, car ils ont encore six mois, six bons mois pour continuer leur «business». Qu’en déplaise au citoyen lambda !

 

 

 

Nord du Mali

L’étau se resserre autour des groupes armés

 

Ces derniers temps, les groupes armés du septentrion de notre pays, notamment du Mnla et de ses alliés se cherchent. Ils ne savent pas à quel saint se vouer. Lâchés par la France qui, murmurait-on, était «leur soutien de taille» et par la Communauté internationale, ils ont été contraints d’accepter leur désarmement et leur cantonnement. Dans les hautes sphères de l’Etat, tout est mis en œuvre pour une résolution définitive au problème des irrédentistes rebelles du Nord du Mali. C’est d’ailleurs dans cette optique que se situe la visite du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maïga, du 24 au 25 février 2014 à son homologue du Niger. Il s’agissait pour les deux ministres d’avoir des échanges approfondis sur les voies et moyens de renforcer la coopération militaire qui existe entre nos deux pays. Il en est de même de la récente visite dans notre capitale du Chef d’Etat-major des armées de la France, le Général Pierre de Villiers. Une visite qui lui a permis de tâter du doigt, avec son homologue malien, les réalités sécuritaires de notre pays, car il venait d’être nommé le 15 février 2014 seulement. En somme, ces tractations au haut sommet de l’Etat sont un véritable avertissement pour le Mnla et ses alliés qui régnaient en roitelets dans le septentrion de notre pays.

 

 

 

Halles de Bamako

Le grand ménage !

 

Le 3 mars dernier, on se croirait dans un camp militaire aux Halles de Bamako sis en Commune VI du District de Bamako. En effet, sous les yeux vigilants des forces de l’ordre, le grand ménage se faisait. Il s’agissait de démolir les hangars et autres étalages et kiosques jonchant les Halles de Bamako. Médusés et abasourdis, les commerçants et autres propriétaires des kiosques anarchiquement installés, n’avaient leurs yeux que pour pleurer. Ce grand ménage, il fallait bien le faire, surtout quand on sait que les Halles de Bamako étaient devenus le nid et le refuge des grands malfrats de notre capitale. Vivement donc d’autres opérations de la même envergure dans les quatre coins de Bamako !

 

 

Assemblée nationale

Oumar Mariko fait encore parler de lui

 

A la faveur d’une conférence de presse animée samedi dernier à la Maison de la presse, l’honorable Oumar Mariko est monté au créneau par rapport à la situation de ses avantages qui lui sont dus depuis la prorogation du mandat de l’Assemblée nationale. Ses avantages, à l’en croire, se chiffrent à 18.018.440 FCfa. Une somme qu’il n’entend pas toucher, mais qu’il demande qu’elle soit versée au Trésor national. Du sensationnel ou du boucan ? Non, rétorque ce député fraîchement réélu dans on fief électoral Konlondièba, qui parle plutôt de patriotisme.

 

La Rédaction

SOURCE: Le Flambeau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *