Elections communales de 2016 : Une forte interpellation du président IBK

Certaines crapuleries sur le terrain politique accentuées lors de la tenue des élections communales du 20 novembre dernier interpellent directement le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.

ibrahim-boubacar-keita-ibk-domicile-logement-residence-maison-sebenikoro-palais-koulouba

Il y a des enseignements à tirer des élections communales tenues le 20 novembre dernier dans de nombreuses collectivités territoriales du pays. Les mauvaises habitudes ont la vie dure, dit-on. A quelques exceptions près, les acteurs politiques se sont investis dans une distribution d’argent à grande échelle pour séduire les électeurs. L’argent a coulé comme l’eau dans le fleuve. Malgré tout, les citoyens ont boudé les urnes comme en témoigne le taux de participation de certaines communes. Les citoyens affichent un mépris, voire un dégoût de la chose politique. Surtout que les partis politiques ne prennent jamais en compte les avis des populations. Le mépris des citoyens de la chose politique interpelle le Chef de l’Etat.

La responsabilité du Président de la République est engagée face à certaines crapuleries qui se déroulent sur le terrain politique.

Lui qui peut se targuer d’avoir une légitimité, jamais égalée par un homme politique au Mali. Face à la boulimie du RPM à travers certaines pratiques qui agacent les partis alliés, le Président Ibrahim Boubacar Kéïta est vivement interpellé. Les tensions sont perceptibles presque partout avec des contestations à l’appui. Actuellement, c’est le pis-aller.  Il faut agir ! Sinon bonjour les dégâts.

B. Siby

Source : Le Challenger
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *