Election présidentielle de 2018 : « La presse privée prête pour l’organisation de débats contradictoires entre les candidats »

L’Institut National Démocratique(NDI) a échangé, hier jeudi 26 avril 2018 à Bamako, avec les médias en vue de l’organisation de débats contradictoires entre les candidats à l’élection présidentielle.

Monsieur Bodunrin Joseph Adebo, Directeur des programmes pour l’Afrique de l’Est du NDI et Marceline Maroma, consultante au NDI et expert en débats et productions TV sont au Mali pour une mission de prospection. A cet effet, ils ont rencontré la presse publique et privée pour débattre de l’organisation d’un débat politique contradictoire entre les candidats et les partis politiques pour l’élection présidentielle annoncée pour le 29 juillet 2018. Les échanges autour de cette préoccupation a eu lieu au siège de l’Institut National Démocratiue (NDI) en présence du Directeur Résident senior, Dr Badié Hima, du président de la Maison de la Presse, Dramane Aliou Koné, du Directeur d’Africable Télévision, Sékou Tangara et bon nombre de journalistes.

De l’analyse de Dr Badié Hima, Directeur Résident senior du NDI, le taux de participation électorale est bas au Mali d’où la nécessité d’organiser  des débats thématiques contradictoires entre les différents candidats et partis politiques afin qu’ils puissent présenter brièvement leur projet de société. Ce qui pourrait avoir d’une part un impact sur le choix des votants et d’autre part de permettre aussi le renforcement de la démocratie malienne. L’occasion était bonne pour Dr Badié Hima d’expliquer aux journalistes la mise en œuvre d’un programme électorale par sa structure dans notre pays.

Ce programme appelé « Programme Emerge », est composé de quatre objectifs qui sont la mobilisation et la sensibilisation citoyenne, l’observation électorale domestique et non partisane, l’appui aux femmes pour l’application de la loi de 2015 sur le quota et enfin le soutien aux partis politiques en vue de contribuer à un processus électoral régulier et pacifique.

Après ces quelques éclaircissements, les journalistes ont suivi avec intérêt l’exposé de  Bodunrin Joseph Adebo, Directeur des programmes pour l’Afrique de l’Est du NDI. Il a été épaulé dans sa présentation par  Marceline Maroma, consultante au NDI et expert en débats et productions TV. Suite à ces présentations, les débats ont été ouverts pour savoir si la presse malienne y compris la Chaîne nationale (ORTM), les télévisions privées et d’autres organes de presse, est prête pour l’organisation d’un débat politique contradictoire entre les différents candidats et les partis politiques.

A ce sujet, le patron de la Maison de la presse, Dramane Aliou Koné, a répondu dans un langage clair que la presse privée est dans cette logique depuis longtemps et qu’elle n’entend pas s’arrêter en chemin. Il a déploré cependant, la non-participation de l’ORTM à ces débats hautement significatifs dans l’exercice de la profession du journalisme. Son confrère, Sékou Tangara d’Africable Télévision a lui aussi rassuré de la disponibilité de sa structure pour ces débats.

Sidiki Dembélé 

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *