Election présidentielle 2018 : Préfets, medias, société civile et partis politiques de Kayes, Ségou et Mopti formés

Après Koulikoro et Sikasso, les 12 et 13 juin derniers, ce sont les régions de Kayes, de Ségou et de Mopti qui ont vécu, les 19 et 20 juin 2018, leurs journées de formation, d’information et de sensibilisation des Préfets et adjoints, des médias publics et privés, des organisations de la société civile et des partis politiques sur le processus électoral. C’était à l’initiative du Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation en partenariat avec le PNUD à travers le projet d’appui au cycle électoral (PACE).

Comme dans les précédentes sessions, l’organisation de ces journées est d’édifier et d’outiller les acteurs clés du processus électoral sur les modifications et innovations de la loi électorale, et aussi rappeler les différents acteurs leurs missions et leur rôle de relais d’information et de sensibilisation auprès des populations. En ce qu’il s’agisse de l’organisation matérielle et technique du scrutin (concernant les préfets et agents électoraux) ou en ce qu’il s’agisse de la mobilisation des électeurs pour le retrait des cartes d’électeur et leur participation massive à l’élection du président de la République prévue le 29 juillet 2018 (pour ce qui concerne les médias, la société civile et les partis politiques).

À Kayes, Ségou et Mopti, ce sont une cinquantaine de préfets et adjoints, une soixantaine de professionnels des médias (radios locales et correspondants de l’ORTM et de l’AMAP) et près de trois cent organisations de la société civile et des partis politiques qui ont bénéficié de ces journées de formation, d’information et de sensibilisation sur le processus électoral.

L’ouverture des sessions a été présidée par les représentants des Gouverneurs (directeurs de cabinet à Ségou et à Mopti et Conseiller administratif et juridique à Kayes) et en présence des délégués du PNUD dans les différentes localités.

Deux jours durant, les formateurs du MATD ont entretenu les différents groupes cibles (Préfets, médias société civile et partis politiques) sur les thématiques relatives aux modifications de la LOI N°2016-048 DU 17 OCTOBRE 2016, MODIFIEE PAR LA LOI N°2018-014 DU 23 AVRIL 2018, PORTANT LOI ELECTORALE, au Guide de l’agent électoral, à l’Instruction N°000404/ MATD-SG du 21 mai 2018 relative à la gestion des cartes d’électeur biométriques, au rôle des médias dans le processus électoral et à l’implication des organisations de la société civile et des partis politiques dans la mobilisation pour le retrait des cartes d’électeur et pour une participation massive des électeurs au scrutin du 29 juillet.

Dans les différentes localités, les débats ont été très animés et et les questions ont porté essentiellement sur les conditions de délivrance des procurations, la situation des personnes enrôlées mais n’ayant pas leurs cartes NINA, ou encore la représentativité des partis politiques n’appartenant ni à l’opposition ni à la majorité. À chacune de ces interrogations, les formateurs s’en sont strictement tenus à la loi électorale en vigueur.

À l’issue des sessions, des recommandations ont été formulées. Entre autres :la formation des médias sur l’exercice de la profession, les règles d’éthique et de déontologie et sur la législation en matière de médias ; la création de conditions pratiques pour le vote des handicapés, en général, et ceux physiques, en particulier ; la forte implication, et non la cogestion, des partis politiques dans le processus électoral.
Enfin, les participants dans les différentes localités ont fortement plaidé pour une élection présidentielle apaisée, crédible et transparente. Et s’y ont engagés à ne rien ménager dans ce sens.

Quant aux formateurs, autorités administratives et le PNUD, ils se sont réjouis de l’intérêt que revêtent ces journées auprès des acteurs clés. Et surtout ils se sont réjouis de la qualité des débats et des engagements des uns et des autres à œuvrer pour un Mali apaisé, pour un climat électoral sans violences et pour un scrutin transparent et crédible.

Mahamane TOURE
(Source Commission Communication Comité de pilotage des élections)

Source: LE TEMPS DU SAHEL

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *