Editorial : ATT un rassembleur, un destin exceptionnel

Le héro du 26 mars s’en est allé à son tour, 56 jours après le Général Moussa Traoré dont il
a renversé le régime de parti unique en 1991, pour instaurer le multipartisme et l’ouverture
démocratique.


L’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT), né le 4 novembre 1948, s’en est allé juste
6 jours après son 72 ème anniversaire. Son aîné Moussa Traoré décédé un peu moins de deux
mois (le 15 septembre 2020) était à 10 jours de souffler ses 84 bougies (né le25 septembre
1936).
Militaires au grade de général, Moussa Traoré (GMT) et Amadou Toumani Touré (ATT) ont
eu en commun d’avoir présidé à la destinée de notre pays, après avoir renversé le régime en
place. Ils ont en commun de s’en aller au cours d’une autre transition à la quelle a débouché
le renversement du pouvoir élu du président Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK).
Au delà, ATT a vécu son pouvoir, jusqu’au coup d’Etat du CNRDRE et au delà, comme
l’homme du peuple, celui qui a pris le relai de la révolution populaire enclenchée par le
mouvement démocratique qui regroupait les associations et organisations en quête de
démocratie, devenant le héro du 26 mars 1991.
Après avoir doté l’Etat malien d’une constitution, des textes fondateurs, d’institutions de la
République et d’un pouvoir élu, ATT sortit du marigot politique, pour se consacrer à
l’humanité, la lutte contre les maladies, la gestion des conflits, avant d’y revenir par les
moyens d’élections en 2002, succédant ainsi au Président Alpha Oumar Konaré (AOK).
ATT a exercé à cet effet, la magistrature suprême par deux fois : la première fois par les
armes aux hanches et la seconde par les urnes. « Acteur majeur de la démocratie malienne,
ATT aura, au cours de son destin exceptionnel, contribué à façonner le visage du Mali
moderne, enchaînant partout dans le pays, des projets de routes et de ponts, d’écoles et de
centres de santé, d’accès aux logements sociaux, à l’eau potable et à l’électricité. De Kidal à
Kayes, en passant par Koulikoro, le District de Bamako, Mopti, Ségou, Sikasso, Gao et
Tombouctou, son empreinte restera forte, sa voix résonnera toujours, et son patriotisme sera
salué à sa juste mesure », entonna hier, le président de la transition Bah N’Daou.
Ainsi le chef de l’Etat a-t-il associé, des anciens Chefs d’Etat Alpha Oumar Konaré,
Dioncounda Traoré et Ibrahim Boubacar Kéïta, à ses condoléances les plus sincères qu’il a
adressées, au nom du peuple malien, en son nom propre, à la veuve du défunt, Mme Touré
Lobbo Traoré, à ses enfants, à ses proches ainsi qu’à ses nombreux amis et sympathisants.
Ces noms d’anciens présidents ne sont pas cités pour rien, ils traduisent un vœu d’unité
d’actions à l’heure des grandes convulsions politiques, sécuritaires et corporatistes. Ces
agitations sociopolitiques doivent sentir la fragilité d’un pouvoir transitionnel et s’armer de
patience en mettant en avant le Mali. Tous à l’unisson sur l’essentiel et contre la dispersion
des forces.
B. Daou
Source: Le Républicain- Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *