Dramane Dembélé à propos de l’attribution des 1552 logements sociaux de N’Tabacoro : «les futurs bénéficiaires auront leurs clés le 30 juin et le système d’attribution sera transparent de A à Z et sans état dame»

C’est ce qu’a fait savoir Dramane Dembélé, ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat lors de l’enregistrement du 3è numéro du «forum de la presse» organisé par la Maison de la presse et dont il était l’invité. Le ministre a saisi cette occasion pour donner des éclairages sur les critères d’attribution des 1552 logements sociaux de N’Tabacoro qui font l’objet d’une grande convoitise et sur l’assainissement et l’urbanisation du district de Bamako.

Dramane Dembélé ministre urbanisme habitat biographie curriculum vitae cv

Les dépôts de dossiers pour l’attribution de ces logements sociaux a commencé le 11 mai dernier et a pris fin le 31 mai. Plus de 13 000 dossiers ont été reçus pour 1552 logements sociaux. Et beaucoup d’autres Maliens qui aspirent à un logement, n’ont pu déposer leurs dossiers. Ce qui fait dire au ministre de l’Habitat et l’Urbanisme que le besoin en matière de logement est bien réel au Mali.

C’est pourquoi, a-t-il expliqué, l’Etat malien a initié depuis les premières années de l’indépendance, des programmes de logements sociaux. La politique de logements sociaux, contrairement à ce que certains pensent, n’a pas commencé ces dernières années. Tous les régimes ont fait de la politique de logements sociaux leur préoccupation.

Selon le ministre, le coût de la réalisation du programme des 1552 logements s’élève à plus de 33 milliards FCFA.

Mais s’il y a une condition qui dérange dans ce programme des 1552 logements de N’Tabacoro, c’est bien cette fameuse condition de paiement de « l’apport personnel ». Tous les postulants pour ces logements sociaux ne voient pas d’un bon œil cette exigence du gouvernement qui ressemble plutôt à une mesure d’exclusion des démunis.

Cette année, pour bénéficier d’un logement social le postulant doit, en plus de la caution de trois mois, payer un «apport personnel» dont la somme varie selon le type de logement demandé.

Pour le ministre, le paiement d’apport personnel n’est pas nouveau, il a existé dans les programmes de logements sociaux précédents. «Quelqu’un qui veut avoir une maison à Bamako et qui n’a pas pu économiser au moins 500 000 FCFA, n’est pas du tout du prêt d’avoir cette maison », a affirmé Dramane Dembélé pour justifier cette fameuse question d’apport personnel qui est revenue plusieurs fois au cours des débats.

Autre précision de taille donnée par  le ministre est celle relative à l’assurance des logements sociaux. L’assurance des logements sociaux est prise en compte à travers la constitution d’un fonds de garantie hypothécaire.  En cas de décès d’un bénéficiaire,  le loyer du logement social est payé sur ce fonds de garantie hypothécaire, si les ayant-droits du défunt  sont mineurs et n’ont pas les moyens d’y faire face.

Dramane Dembélé a conclu le chapitre des logements sociaux en assurant que l’attribution des 1552 logements sociaux se fera dans la transparence de A à Z et sans état d’âme. Mais il a expliqué que ceux qui ont postulé plus de trois fois dans d’autres programmes de logements sociaux auront cette année leur logement social. La remise des clés aux futurs bénéficiaires est prévue le 30 juin prochain.

Par ailleurs, le ministre demande à tous ceux qui ont postulé et qui n’auront pas un logement social, de ne pas retirer ni les cautions, ni les apports personnels déposés au niveau des banques.  Le gouvernement, a-t-il assuré, entend réaliser pour eux,  avec ces fonds, d’autres logements sociaux  et cela dans un délai de 18 mois.

A en croire le ministre, les cautions et les apports personnels collectés au niveau des banques lors du dépôt des dossiers s’élève à environ 7 milliards FCFA. Ces fonds peuvent être utilisés à construire d’autres logements sociaux qui seront disponibles dans 18 mois.

Parlant des constructions anarchiques dans le lit des cours d’eau et sur les servitudes à Bamako provoquant des inondations pendant les hivernages, le ministre dira que des enquête sont en cours afin de mettre la main sur les fautifs. Il déplore que ce soient les mairies qui sont souvent impliquées dans l’attribution des parcelles sur les servitudes. Avant de conclure que le gouvernement entend élaborer un plan Marshall pour l’urbanisation et l’assainissement du district de Bamako.

source : Autre Presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.