Dr Bocary Tréta : « L’opposition malienne est incapable, déstabilisatrice, putschiste »

« Une opposition déstabilisatrice, qui,  in fine, devient…putschiste ». Tels sont les qualificatifs que colle le président du RPM, Dr Bocary Tréta, à l’opposition malienne, notamment au Front pour le Sauvegarde et la Démocratie dont le chef n’est autre que l’honorable Soumaïla Cissé.

-Par Icimali.com- La conférence des cadres du RPM sur dialogue national inclusif a servi de tribune au président du parti à régler les comptes avec le FSD, a constaté Icimali.com. En effet, Dr Tréta avoue ne pas comprendre la manœuvre de l’opposition au sein du FSD lors de sa sortie du jeudi dernier à travers une conférence de presse où le chef de file de l’opposition et ses alliés veulent « dénoncer la responsabilité du chef de l’Etat dans la gestion de la crise » au Mali.

D’abord, Dr Tréta a rappelé que l’opposition malienne semble avoir pris une décision, depuis les élections présidentielles de juillet-aout 2018 qu’elle a perdues, sans la manière. « Cette opposition n’a été capable nulle part de prouver qu’elle a gagné les élections présidentielles. Aucun observateur international n’a attesté que dans telle région du Mali, l’opposition a gagné. Ou potentiellement l’opposition était incapable de gagner. Depuis 2017-2018, l’opposition a travaillé à préparer les opinions », a-t-il déclaré.

Le chef de file de la majorité présidentiel n’a pas mâché ses mots : « Une opposition que n’a pas gagné est obligée de rentrer dans les rangs. S’elle refuse de rentrer dans les rangs et veut s’imposer à la majorité, c’est là le deuxième paradoxe de notre opposition, elle va seulement non dénoncer, mais au-delà de dénoncer elle va agir ».

Une opposition de rue?

Dr Bocary rappelle à l’opposition au sein du FSD qu’après l’étape des élections, la rue ne doit plus incarner l’action politique. « Nous sommes tous des démocrates, des Républicains, soutient-il. L’action se trouve dans les institutions, l’Assemblée Nationale. Le dialogue national inclusif initié par le PR pour que tous ceux qui ne se sentent pas dans les institutions de la République viennent s’exprimer ».

A en croire le président du RPM, « l’opposition ne veut pas venir » au dialogue, « parce qu’elle a choisi la rue, la rue parce qu’elle n’a pas gagné, elle ne peut pas s’imposer à la majorité, donc il fallait donc déstabiliser, aller chercher le pouvoir par la rue ».

Des putschistes?

Dr Tréta dis avoir un « profond respect pour l’opposition démocratique, pour l’opposition républicaine », mais reste remonté contre les déstabilisateurs, les putschistes. « L’opposition malienne est une opposition déstabilisatrice. Mais il y a une certaine opposition au Mali qui est incapable de gagner par la voie des urnes, qui prétend gérer le pays, qui in fine devient une opposition putschiste », a-t-il vigoureusement martelé.

DACK

Source: Icimali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.