DPG de Moussa Mara : Soumaïla Cissé a-t-il fuit les débats

S’il y a une absence que tout le monde a remarqué, lors des débats houleux sur la déclaration de politique générale de Moussa Mara, c’est bien celle de Soumaila Cissé. Il est où Soumi champion? Il aurait fuit les débats ? Se demandaient beaucoup de personnes. Au fait, le leader de l’opposition parlementaire, Soumaïla Cissé s’est envolé, le mercredi dernier pour le Burundi où il a séjourné, du 2 au 5 mai 2014, dans le cadre d’une importante mission que la présidence de la Commission de l’Union Africaine (Ua) lui a confiée, dit-on.

 SOUMAILA CISSE DEPUTE OPPOSITION ASSEMBLEE NATIONALE BAGADADJI INTERVIEW MICRO

Coïncidence, fuite ou piège  pour que le leader de l’opposition ne participe à ces débats très importants pour le pays ? En tout,  tout le monde aurait voulu le voir à ce rendez inédit avec l’histoire. De l’avis de certains, sa participation aurait rehaussé qualitativement le niveau des débats. Mais, hélas, même si son groupe a fait des propositions pertinentes et voter contre la DPG, son absence était quand même très remarquable. Alors question : A-t-il fuit les débats ?

Des militants remontés contre Dioncounda Traoré

« Ceux qui l’on frappé l’on raté ! »

Ce samedi 3 mai 2014, des militants Adema se sont parqués en groupe devant le siège national de leur parti. Ils sont chauds et très chauds. La colère et la frustration font facilement perdre son self-control au Malien. Les militants Abeilles ne font pas attention aux alentours mais laissent éclater leur courroux en se chamaillant tantôt et tantôt en se renforçant dans leurs propos. « On vous l’avait dit… », Vocifère le porte parole d un camp. Un autre lance : « Ils l’on raté ceux qui l’ont frappé…ils devaient le tuer.. ». Quel est donc le sens de cette colère collective? Les propos qui se suivent sont éloquents et il est aisé de reconstituer l’histoire qui se résume à ceci : des militants attachés à leurs partis (par pure intérêt pécuniaire ?) vont solliciter l’ex premier « Abeille » pour un soutien financier. Et ils viennent de revenir bredouilles. D’où tout ce boucan devant le siège même du parti. Ce que notre source ignorait était de savoir si le prof de math était à l’intérieur du siège.

Amadou Tall

Vote de la DPG du PM MM

121 voix plus 22 voix font 154 voix

On est ou là et c’est quelle mathématique ça », sera tenté de s’écrier face aux premiers résultats sortis vote de confiance à la DPG Mara, celui qui venait d’ailleurs et qui assistait à la scène ahurissant.

Nous sommes dans l’hémicycle le vendredi 2 mai 2014. Les élus de la nation sont sollicités pour voter la DPG du PM Moussa Mara. Des scrutins ou le nombre de votants d’une seule et unique commune rurale dépasse de loin la population de tout le cercle, on en a connu des tonnes depuis la « démocratisation ». Mais ce saint vendredi, l’on ne pouvait pas s’attendre à ce que ce qui est arrivé place Bagadadji arrive. L’habitude est une seconde nature et il faut croire que « dosso koro taa soonsoro tiogo dabla». Que la classe qui a emmené le vice avec elle domine encore.

Qu’est-ce qui s’est passé au juste. Il est arrivé que 143 députés votants ; en personne ou par procuration, ont voté la DPG qui leur a été soumise. Les résultats ont donné zéro abstention, 22 contre et un total de 154 votants. Incroyable mais vrai.

Le président Sidibé demande un autre scrutin en protestant : « …mais, nous sommes 147 !». Un autre tour fut alors organisé et il donna toujours zéro abstention, toujours 22 contre et un total qui faisait le bon compte : 143.

Question : d’où venait l’erreur ? Réponse : du camp de la majorité. Dernière question : l’erreur était elle une erreur ou la survivance du temps révolu qui perdure et qui a la tête dure ?

A.Tall

SOURCE: Le Matin
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *