Difficile cohabitation entre Niamé et Karim Keïta… Boubou Cissé sur les traces de Tatam ?

Le fils aîné du maitre incontestable du RPM, Karim Keita, ne figure pas dans la nouveau Bpn issu du quatrième congrès ordinaire du parti présidentiel.  Il reste néanmoins en embuscade dans une position de président de la Commission spécialisée chargée de la défense, un organe taillé sur mesure, selon toute évidence. Sauf que cette promotion n’a point été du goût de l’ancien directeur général de la Police national, non moins député élu à Nara, Niamé Keita. Ce dernier a si vigoureusement manifestement son désaccord que tous les congressistes avaient pensé à sa démission en bonne et due forme du parti majoritaire où il milite depuis seulement 2013.

niame-keita-karim-depute-assemblee-nationale

En dépit de sa fracassante sortie de la salle, il n’en était rien. Niamé Keita a tout simplement démissionné du siège qui lui a été attribué au sein de l’organe dirigé par un neveu, fut-il le fils du président de la République. Il en avait fait de même à l’Assemblée nationale où il a préféré siéger aux Affaires étrangères que de jouer le second rôle à la commission défense sous la direction du jeune célèbre député élu en commune II.

 

Boubou Cissé sur les traces de Tatam ?

docteur-boubou-cisse-ministre-economie-finance

Le très jeune ministre de l’Economie et des Finances ne s’illustre pas que par ses seules compétences. Il a également la réputation d’homme rigoureux, qui ne badine avec les principes. Au point d’agacer certains tenants de la légèreté ? En tout cas, il nous revient, de bonne source, que l’ancien ministre des mines fait figure de plus gênant membre du gouvernement, tout simplement parce qu’il joue le rôle d’un empêcheur de tourner en rond.

Rares sont les pratiques tordues qui lui passent au nez et à la barbe et il n’est pas non plus du genre à cautionner les trafics d’influence, jeu favori de certains proches de Koulouba. Ces derniers se frottent de plus en plus souvent aux principes d’un jeune ministre apparemment plus carriériste qu’opportuniste, qui donne l’air d’avoir bu à la même source qu’un  certain Oumar Tatam Ly, le premier PM de l’ère IBK ayant choisi de claquer la porte. Dr. Boubou Cissé va-t-il connaître le même sort que ce dernier ? Difficile pour l’heure de le dire. Il jouit en effet de la grande estime d’un président de la République qui est toutefois crédité d’une moindre capacité de résistance face aux pressions de proximité.

En attendant, un certain curieux épisode sera peut-être édifiant. Il s’agit du bras-de-de-fer autour du départ imminent à la retraite de l’actuel DG de la Douane pour lequel le haut d’en haut réclame une prolongation contre la volonté du ministre de tutelle.

La Rédaction

Source: Le Témoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *