DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF : Le sort en est jeté !

Les assises de la phase nationale du Dialogue national inclusif ont été lancées le samedi 14 décembre au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba par le président de la République, chef de lEtat Ibrahima Boubacar Kéita. Aucun retour en arrière nétant plus possible, il sagit de prier pour que la rencontre, qui prend fin ce dimanche, soit le point de départ dun Mali en quête paix et de sécurité durables, réconcilié avec lui-même et placé sur les rails de lémergence.

Après les phases communes, cercles, régions, district et diaspora, cest maintenant le tour des débats de fond pour une semaine. A louverture des assises, plus de 3000 personnes ont pris dassaut la salle Bazoumana Sissoko qui a refusé du monde pour la circonstance. Ce sont des représentants de partis politique, de la société civile, de groupes armés, réunis à Bamako pour tenter de réfléchir ensemble pour un Mali nouveau.
« Nous avons tenu à être là pour que le Mali soit notre parole commune, notre réflexion commune, notre respiration commune. Parler, réfléchir, respirer Mali », a déclaré le président de la République. Et le ton était ainsi donné. Pendant une dizaine de jours, les participants vont ausculter le pays pour diagnostiquer ses maux.
Le président de la République a rappelé aux participants que  « nous sommes tous redevables à ce pays que nous avons en partage. Nul plus quun autre, nul moins quun autre ». Il a rendu hommage à ses devanciers dans la conduite du pays avec des ovations nourris pour le président ATT.
Le président du comité national dorganisation, second intervenant, a indiqué que 605 communes se sont réunies les 7 et 8 octobre, et 57 cercles et les communes du district se sont concertées. Ont suivi les consultations des régions, du district, des ambassades et consulats. Lambassadeur Diarra sest félicité de la tenue sans incident de toutes ces phases.
Selon lui, les concertations dans les communes ont permis de recueillir 32 451 recommandations et résolutions dont 6382 sur la thématique paix, sécurité et vivre ensemble. La thématique sur les questions institutionnelles et politiques a suscité selon le président du comité dorganisation 5061 recommandations et résolutions et 282 recommandations et résolutions dans les ambassades et consulats sur la thématique sociale.
Le porte-parole du Triumvirat, lancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, a rappelé quil a rencontré toutes les forces vives de la nation et dajouter : « quil peut se féliciter que la majorité des partis politiques, les associations et organisations syndicales et de la société civile, les légitimités traditionnelles et religieuses ont participé à latelier préparatoire du dialogue ».
Lon peut retenir que ni IBK ni les autres intervenants nont fait allusion à lopposition du moins à lopposition qui ne croit pas à la sincérité de la main tendue du président de la République. Le dialogue a toutefois commencé sans une frange de lopposition.
Ibrahima A. Tiocary Fulany Printemps

Source : EchosMedias

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *