Des partis politiques appellent le PM à la neutralité

Des partis politiques ont déploré ce jeudi 21 juillet des propos du Premier ministre, Choguel Kokalla MAIGA, jugés partisans en faveur du M5 reçu la semaine dernière par le chef du gouvernement. Lors de ces rencontres, Choguel MAIGA appelait à la mobilisation des « forces du changement » pour la conquête et la gestion du pouvoir lors des prochaines élections en vue de poursuivre les chantiers de refondation entamés par la Transition.

Difficile accalmie entre le Premier ministre et des responsables politiques. Encore ce jeudi, des états-majors généraux de certains partis politiques, dans leurs communiqués respectifs, ont chargé Choguel Kokalla MAIGA de manquer de neutralité entre tous les acteurs sociopolitiques lors d’une série de réunions accordées à certains.
Au cours de l’une de ces rencontres, le chef du gouvernement n’a pas caché son souhait de voir les « forces du changement » briguer la magistrature suprême lors de la prochaine présidentielle dont le 1er tour est annoncé en février 2024.
Le parti Yelema « Le changement », dans son communiqué, qui dit noter avec stupéfaction les dernières déclarations du Premier ministre de la transition, estime que celles-ci divisent les Maliens à un moment où le peuple a plus que jamais besoin d’une union nationale afin d’aider le Mali à répondre aux nombreux défis pour lesquels les résultats tardent à venir.

Pour le parti Yelema, ce n’est pas le moment des compétitions électorales qui viendra. Pour l’instant, soutient le parti de l’ancien Premier ministre Moussa MARA, les seuls combats qui vaillent sont ceux de l’unité et le consensus indispensables pour l’atteinte des missions assignées à la transition.

« Le parti Yelema rappelle au Premier ministre que sa fonction exige de lui, une équidistance absolue entre tous les acteurs sociopolitiques du pays. À cet effet, il l’invite à travailler avec un esprit d’Inclusivité, de Transparence et de Construction comme orienté par le Président de la Transition et invite ce dernier à veiller au respect de ses prescriptions », indique le communiqué.
Enfin, le parti réaffirme sa disponibilité entière et totale à soutenir la réussite de la transition dans la vérité et dans la transparence et « invite l’ensemble de la société malienne à ne pas céder aux petits calculs et à ne penser qu’au Mali au-delà duquel rien ne vaut ».
De son côté, le Cadre d’échange des partis et regroupements de partis politiques pour une transition réussie au Mali a aussi réagi et abondé dans le même sens que Yèlèma.
« Ces propos (en faisant allusion à la déclaration du Premier ministre NDRL) ne siéent pas pour un responsable conduisant une Transition neutre et consensuelle », a regretté le Cadre d’échange.
Pour tirer les conséquences de ces propos, le Cadre demande « la démission immédiate de ce Premier ministre Clanique, agissant contre l’esprit de la Transition ».


Par ailleurs, dans le souci de terminer la transition dans la sérénité, le calme pour un Mali apaisé, le Cadre demande au « Président de la Transition de veiller à ce que la Transition soit une période neutre entre tous les acteurs politiques du Pays ».

PAR SIKOU BAH

Source: Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.