‘‘Députés spoliés par la Cour: la révendication continue !

‘’Le Collectif des députés élus par le peuple mais spoliés par la Cour constitutionnelle’’ a animé un point de presse ce jeudi rappelant aux autorités qu’ils attendent toujours d’être remis dans leur droit.

Regroupant des candidats d’une dizaine de circonscriptions électorales, ‘’le Collectif des députés élus par le peuple mais spoliés’’ est sorti de son silence ce 11 juin, à travers un point de presse. Il était animé par Bourama Tidiane TRAORE entouré de certains membres dudit regroupement dont Ibrahim KEBE.
Il a rappelé qu’après les résultats définitifs proclamés par les 9 sages, ‘’les élus spoliés par la Cour constitutionnelle’’ se sont mis ensemble pour le combat de la restauration de la vérité. Parce que, soutient-il, l’arrêt de l’Institution n’est pas conforme aux suffrages librement exprimés par les électeurs.
« Nous avons été témoins des résultats provisoires centralisés au niveau de nos préfectures respectives et du gouvernorat du district de Bamako, puis transmis au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation aux fins de proclamation des résultats provisoires avant l’étape de la Cour constitutionnelle qui est habilitée à proclamer les résultats définitifs », a rappelé le Président du Collectif.
A leur grande surprise, les 9 sages ont rendu une décision, « selon leur volonté, qui a soit inversé les résultats faisant du perdant le gagnant, soit ignoré des requêtes avec des faits avérés en faveur de certaines listes ». Et pourtant, les listes de candidats validées par la Cour constitutionnelle à Sikasso et à Kati notamment ont été responsables des pratiques graves aux antipodes de la démocratie et des droits de l’homme. Des faits avérés et documentés.
« Notre collectif a produit un mémorandum restituant les faits remis aux missions diplomatiques pour information », a ajouté Bourama Tidiane TRAORE. Puis, il a fait savoir que grâce à l’intermédiation de Chérif Ousmane Madani HAIDARA, ils ont été reçus par le Premier ministre Boubou CISSE. Au cours de cette rencontre, a affirmé le président TRAORE, le Collectif a réitéré sa demande de « restituer les victoires indument attribuées à des listes adverses ». Et le Premier ministre devrait remonter cette information au Président IBK.
A ce jour, la ligne n’a pas bougé. Leur doléance demeure une revendication non satisfaite.
« L’urgence qui s’attache à la résolution de cette crise passe nécessairement par le rétablissement de la vérité des résultats de l’élection législative dans les circonscriptions concernées par la reconnaissance de la volonté des électeurs », a-t-il déclaré. Avant d’indiquer : « sur la base de nos constats et observations, nous attirons l’attention des pouvoirs publics sur des risques réels de perturbations de la paix sociale dans les localités concernées, consécutives aux fraudes subies. »
En tout état de cause, le Collectif avertit qu’il faut s’attendre à une forte aversion des populations pour le vote dans les jours, semaines et mois à venir avec des taux de participation habituellement faibles. La situation conduira inévitablement à une remise en cause des pouvoirs des élus. Ce qui représentera un danger permanent pour la République.

Par Sikou BAH

INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *