Démission d’Oumar Tatam Ly : La seconde victoire de Karim Kéita

Entre le n°1 du gouvernement Oumar Tatam Ly et Ibrahim Boubacar Kéita, plus rien n’allait. Et pour crever l’abcès, Oumar Tatam Ly a préféré rendre son tablier dans la soirée du samedi 5 avril. Karim Kéita vient une fois de plus de remporter sa deuxième victoire politique, après son élection à l’Assemblée nationale, quand on sait qu’entre les deux hommes ce n’était pas la lune de miel.

karim keita assemblee nationale depute rpm

Quelques ténors de la majorité présidentielle n‘entretiennent plus la bonne camaraderie entre eux. La rumeur qui prévalait dans la famille politique de la mouvance depuis quelques temps s’est avérée.  Car le leadership est contesté par des groupes organisés qui multipliaient des initiatives en prenant le devant des opérations sur le terrain. Ceux-ci seraient manipulés par l’actuel ministre du développement rural et son allié de toujours, l’Honorable Karim Kéita. Avec son costume de membre du gouvernement et occupant l’un des portefeuilles les plus en vue dans cette équipe, il n’acceptait plus la tutelle d’Oumar Tatam Ly. La bataille faisait rage entre les différentes parties, mettant du coup en scène les ténors d’une majorité présidentielle déchirée, qui n’affichent plus la cohésion. Après une série d’évènements qui révèlent une certaine dichotomie au sein de la famille du président de la République, ce dernier a tenté de réconcilier les camps opposés mais en vain.

 

Seulement, le naturel était de retour au lendemain de cette rencontre. C’est ainsi que le Premier ministre Oumar Tatam Ly a décidé de rendre son tablier.

 

 

Oumar Tatam Ly, la vraie cible

Avec un peu de recul, on comprend qu’IBK ne fait plus confiance à Oumar Tatam Ly. Et comme rien n’arrive jamais au hasard, entre ce dernier et le président de la République, la collaboration a pris un coup. Selon certaines sources, le 1er ministre est en désaccord avec son chef et aurait choisi de claquer la porte. C’est sans doute ce qui a précipité sa démission de son poste. La crise persiste dans la famille de la mouvance sans qu’IBK ne s’impose comme l’homme de la situation pour ramener la paix et éviter que la maison brûle un peu plus. Tout ceci amène à une conclusion : au lieu de siffler la fin de la pagaille, le président de la République tire plutôt les ficelles de la crise. Chose étonnante qu’il faut souligner, c’est qu’au cours de la rencontre dite de réconciliation au Palais de Koulouba entre les protagonistes de la crise, le président de la République IBK a presque désavoué son Premier ministre. Pour beaucoup, il a décidé de mettre Oumar Tatam Ly en compétition avec ses nouveaux hommes de confiance avec pour objectif de le réduire au silence.

 

Si Oumar Tatam Ly est la cible des personnalités comme Bocary Tréta et l’Honorable Karim Kéita, c’est parce qu’ils savent qu’en le ramenant au bas de l’échelle, ils réduiront les marges de manœuvre de ce dernier, quand à une éventuelle aventure politique sous les couleurs du Rpm.

 

Paul N’GUESSAN

SOURCE: Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *