Démarrage du processus électoral à l’APCAM : Bakary Togola va-t-il succéder à lui-même ?

L’Arrêté n° 2015-2757/MDR-SG du 13 août 2015 fixe l’organisation des élections et les dates de convocation des assemblées de villages, de communes, de cercles, de régions et de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali. Il précise en même temps le déroulement des opérations, notamment en ce qui concerne le calendrier et aussi fixe le nombre de postes réservés à chaque localité.

bakary togola president apcam foule

Au niveau de l’Apcam, on se prépare donc tranquillement à choisir les représentants aux différents échelons de représentativité afin d’aboutir à la désignation des délégués au plan national, parmi lesquels sera élu le futur président de l’Apcam, poste actuellement occupé par Bakary Togola.

Les opérations vont commencer avec les villages et fractions qui vont, dès le mardi prochain 15 septembre 2015 et pour un délai de 15 jours, désigner des représentants du village ou de la fraction par sous-secteur d’activités existant (agriculture, élevage, pêche et pisciculture, exploitation forestière).

Du 1er au 15 octobre 2015, ce sera au tour des communes d’élire les quatre (4) délégués consulaires de chaque commune. Avant de passer au niveau des cercles et du District de Bamako, où les opérations auront lieu du 1er au 15 novembre 2015, afin d’élire les délégués des cercles et communes du District (4 délégués par commune). Ils seront membres de la Chambre régionale d’agriculture.

Au niveau Région et District de Bamako, ce sera du 16 au 30 novembre 2015. Ce qui permettra de connaître les élus régionaux, qui seront des membres de l’Assemblée permanente de la Chambre régionale d’agriculture.

C’est à partir du 1er décembre que l’élection va connaître une envergure nationale, notamment avec l’élection du Bureau de l’APCAM et l’investiture du président élu. Tout le processus prendra fin au plus tard le 15 décembre 2015.

Les opérations se déroulent au niveau de chaque bureau de vote sous la supervision d’un magistrat désigné à cet effet pour assister le président du bureau de vote, pendant le vote, le dépouillement et la proclamation des résultats et pour veiller à la légalité des élections. Le magistrat chargé de cette mission est tenu de faire un rapport au Ministre Chargé de l’Agriculture dans un délai maximum de 8 jours à compter de la date effective de la tenue de l’élection.

Chaque candidat est tenu de s’identifier par une couleur de son choix lors du dépôt de sa candidature.

Le Président de séance, après la clôture des candidatures, dresse la liste des candidats qu’il publie. Une suspension de séance d’une durée maximum d’une (1) heure peut être observée entre la publication des candidatures et le vote.

L’électeur, après avoir fait constater son identité suivant les règles d’usage, prend lui-même une enveloppe de couleur uniforme. Il doit se rendre obligatoirement dans l’isoloir pour mettre son bulletin dans l’enveloppe. Il introduit lui-même l’enveloppe dans l’urne.

Le Président de séance proclame le résultat du vote après le dépouillement.

Précisons que pendant toute le période d’organisation des élections, jusqu’à la mise en place des Chambres régionales d’agriculture et de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali, les fonctions de tutelle sont exercées par les autorités locales, régionales et du district de Bamako.

Ce processus électoral ouvre la succession de Bakary Togola qui, en principe, ne devra rencontrer aucune difficulté pour succéder à lui-même car sa popularité est restée intacte dans les milieux agricoles du Mali. Mais puisqu’il ne faut jamais tenter de compter les poussins avant que la poule n’ait pondu les œufs, attendons l’issue de ces élections pour savoir ce qu’elles nous réservent.

Amadou Bamba NIANG

 

source :L’Actu- Economie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *