Dédicace du livre « Ibrahim Boubacar Keita, un destin d’exception » : Une biographie qui en dit long sur IBK

Ecrit par Moussa Cissé et édité par L’Harmattan, le livre « Ibrahim Boubacar Kéita, un destin d’exception » a été dédicacé le samedi 7 octobre 2017 à l’hôtel Radisson, en présence de plusieurs membres du gouvernement (plus de 10 ministres), du directeur général de L’Harmattan, Denis Briand, et plusieurs autres personnalités. « Ibrahim Boubacar Kéita, un destin d’exception », 242 pages, Prix : 20 000 Fcfa.

ibrahim boubacar keita ibk president malien livre moussa cisse destin exception ouvrage document

Ce livre est une biographie qui retrace le parcours d’Ibrahim Boubacar Kéita de sa naissance jusqu’à son élection comme président de la République. C’est aussi un éloge à l’endroit de l’homme qui a eu un destin d’exception. En effet, IBK est le seul Malien à être Premier ministre, député, président de l’Assemblée nationale avant d’être président de la République. La cérémonie de lancement de ce livre a été des moments de témoignages envers Ibrahim Boubacar Kéita et l’auteur, Moussa Cissé. Lequel, commentant son livre, a laissé entendre que l’initiative d’écrire n’aura jamais abouti sans le soutien de certaines personnes dont Aly Nouhoun Diallo, Zoumana Mory Coulibaly, Jean Daniel de Nouvel Observatoire, Abdouaye Traoré « Traba », Bakary Konimba Traoré, Ibrahim Samba, la ministre Ramatoulaye Diallo et Boubacar Bah « Bill » (ancien maire de la Commune V) qui lui ont apporté des informations précises sur IBK. Il dira que c’est un modeste livre venant en son temps et qui va contribuer modestement au débat national et que ce sont les « et pourtant IBK, qu’il a ceci, qu’il a cela » qui l’ont intrigué et poussé à faire des recherches, à fouiller au Mali et en France sur l’homme pour enfin parvenir à écrire et publier le livre. « Il n’y a pas mieux qu’un livre pour écrire sur IBK », a-t-dit, avant de se réserver à répondre à des questions sur sa motivation à écrire le livre. Il dira que le livre lui-même fera le débat du Mali en 2018. « IBK ne m’a imposé aucune ligne. Le livre est mon livre à moi », a-t-il précisé, avant d’inviter les Maliens à le lire. Ensuite, la parole a été donnée au public pour des témoignages.

Siaka DOUMBIA

Dénis Briand dg de l’Harmattan :

« Le livre répond exactement aux grandes lignes et aux options de L’Harmattan »

Dans son intervention, le directeur général de la maison d’édition L’Harmattan s’est dit heureux d’être au Mali pour participer à la dédicace du livre, lui qui révèle ne pas avoir l’habitude de participer aux cérémonies de dédicace des livres édités par sa maison d’édition. Il profitera de l’occasion pour dire pourquoi sa maison a décidé d’éditer ce livre. « Nous avons décidé de l’éditer parce que le livre répond exactement aux grandes lignes et aux options que nous avons depuis 1975 à L’Harmattan. Parce que quand on créait L’Harmattan, nous avions quatre buts. Le premier était le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, une question qui se pose toujours. Le deuxième choix dans nos ouvrages était le droit de l’Homme. Ensuite, il y a le carrefour des cultures. Parce que nous sommes partis de l’idée que Paris était une capitale internationale, une capitale africaine. Et enfin, au service de la recherche pour la transformation sociale. C’est-à-dire, tout livre qui  contribue à la transformation sociale, nous sommes là pour le faire. Ce que j’ai aimé dans le livre, c’est que l’auteur est très pesé. Il n’a pas voulu faire un éloge simplement, mais de rappeler le cursus, le travail, la ténacité de l’homme qui préside aujourd’hui aux destinées du Mali qui a besoin de paix, d’ouverture », a-t-il affirmé, avant de souhaiter que le livre puisse faire un tout petit chemin pour amener la paix au Mali. Il a remercié l’auteur pour avoir su trier dans toute la documentation.

ABDOULAYE DIOP MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE :

« Le livre est une source d’informations sur le parcours politique d’IBK »

Abdoulaye Diop, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a laissé entendre qu’il est très fier du parcours de l’auteur Moussa Cissé et très impressionné par la profondeur du livre qui est très équilibré car il ne tombe pas seulement dans l’éloge. « Le livre est une source d’informations sur le parcours politique de l’homme, mais aussi pour mieux connaître ce que IBK représente pour le Mali et ses combats. Je tiens vraiment, au nom de toute la famille de la diplomatie, à le remercier. Moussa n’est pas à l’Unesco, il travaille dans la représentation diplomatique du Mali auprès de l’Unesco. Nous sommes très fiers de lui. Nous espérons que Moussa puisse être une grande source d’inspiration non seulement pour les jeunes diplomates, mais pour chacun de nous. Je crois qu’il y a beaucoup de Moussa en nous, mais malheureusement, il y a très peu d’entre nous qui ont le courage d’être Moussa et de prendre notre plume pour écrire », a-t-il souligné.

SOUMEYLOU BOUBEYE MAÏGA MINISTRE SECRETAIRE GENERAL DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE :

«IBK est un gros malinké fait d’une pièce»

Dans son témoignage, Soumeylou Boubèye Maïga, le ministre secrétaire général de la Présidence de la République, a indiqué qu’il connaît bien le président IBK parce qu’il a la chance d’être au quotidien avec l’homme dans l’exercice de ses fonctions de président. Il révèle qu’il y a un aspect que peu de gens savent. Il s’agit de cette absence de malice qui n’est pas perceptible pour ceux qui sont assez loin de lui. « Cette absence de malice dans le vécu du président, souvent, peut lui apporter des déceptions parce que tout le monde sait que l’absence de malice peut le conduire quelques fois vers des choix sur lesquels il n’hésite pas à revenir. Ce que je retiens de lui, c’est la continuité dans les discours dans lesquels on retrouve toute la thématique sur la nécessité d’être à l’écoute des concitoyens, la capacité de décisions, à renoncer quelques fois à des choses importantes pour préserver l’essentiel qu’est le Mali. Dans ses discours de 2008-2009, il était furieusement fou du Mali, il est furieusement fou du Mali. IBK a cette passion du Mali. Il est omniprésent dans son itinéraire », a-t-il dit de son président avant d’ajouter qu’ils se sont connus il y a plus de 25 ans. Ils ont créé ensemble l’Adéma association, puis l’Adéma parti avant de diriger ensemble la campagne présidentielle de 1992. Ils ont cheminé ensemble de 1994 à 2000 dans des situations politico-sociales difficiles. « Nous avons traversé cette période au coude-à-coude. Sans son abnégation, sa ténacité, son sens de l’engagement, son absence de malice…parce que comme disait le président Alpha Oumar Konaré, quand on lui dit de faire quelque chose, il n’y a pas d’hésitation, il agit en gros malinké. Je crois que tous ceux qui ont l’occasion de travaillé avec lui, découvrent ces aspects de son tempérament de manière permanente. Il est fait d’une pièce », a-t-il dit.

TIERNO A. OUMAR HASS DIALLO MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES ET DU CULTE :

« Le livre sur Ibrahim Boubacar Kéita est une question d’exemplarité »

Pour Tierno A. O. H. Diallo, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, le livre sur Ibrahim Boubacar Kéita est une question d’exemplarité, de repère pour sa génération.« Lorsque nous étions étudiants et que l’école malienne allait à vau-l’eau, c’est IBK qui a pris son courage pour dire qu’il faut arrêter, que l’avenir d’un peuple est dans l’instruction. Et de ce jour à aujourd’hui, l’école malienne a fait du chemin. Et cela se confirme par la construction de l’Université de Kabala qui est là, concret, vivant. C’est ce que notre génération doit retenir d’IBK. L’autre aspect qui est aussi important, c’est quelle place donnée à la jeunesse par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita ? Ce qu’on ne dit pas assez. Je ne crois pas qu’il y ait eu un homme d’Etat de la République du Mali qui a donné autant de chances à la jeunesse au pouvoir dans un gouvernement de la République. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, est un homme juste, lucide. Il est une réalité aujourd’hui que le ministre que je suis est porteur d’un handicap. Je suis albinos. Je suis dans le gouvernement de la République du Mali. C’est ça la grandeur de l’homme. Vous ne pouvez pas appréhender ce que cela vaut en espoir et en espérance. C’est ça l’autre visage du président IBK. Je crois que cela est important, il fallait que j’apporte cela pour ma génération », a-t-il expliqué, avant de remercier Moussa Cissé pour avoir écrit le livre qui fait ressortir un certain nombre d’aspects d’IBK qui sont des éléments du présent dont nous devrions nous accaparer. « Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’être nous-mêmes. Mais nous ne pouvons être nous-mêmes que lorsque nous partageons celui qui nous dirige et qui s’approprie cette fierté d’être ce qu’il est, mais sachant qu’il n’est qu’un homme comme il l’a toujours dit, qu’il n’est qu’un homme mortel porteur d’espoir et d’espérance pour un peuple. Cela est très important. Et c’est ce que ma génération doit retenir du président Ibrahim Boubacar Kéita comme une exemplarité, un repère pour l’amour du pays, pour l’amour du savoir, pour la justice et pour l’humilité », a-t-il témoigné.

Mme N’DIAYE RAMATOULAYE DIALLO MINISTRE DE LA CULTURE :

« Ce n’est pas un livre commandé ou commandité »

Le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, n’a pas pu s’empêcher de prendre la parole. Car, selon elle, « le silence peut être plus assourdissant que tous les mots d’un dictionnaire ». En tant que ministre de la Culture, donc ministre du livre, elle s’est dit très comblée, fascinée par la sortie du livre sur IBK. Elle a attiré l’attention des invités sur le paradoxe du titre du livre « Ibrahim Boubacar Kéita, un destin d’exception ». « Je dirai deux hommes d’exception. Aujourd’hui, Moussa Cissé est de fait un homme d’exception. Et en quoi cela est un paradoxe ? Je pense que beaucoup ignorent que Moussa Cissé et Ibrahim Boubacar Kéita ne se connaissent pas. Oui, Moussa Cissé et Ibrahim Boubacar Kéita sont deux hommes d’exception qui n’ont en partage que ce rêve pour un Mali uni et prospère. Donc, le livre est encore plus appréciable car nous savons que ces deux hommes ne se connaissaient pas. Nous l’apprécions davantage car nous savons que ce n’est pas un livre commandé ou commandité. Non. J’ai eu le bonheur de connaître ces deux hommes d’exception. J’ai eu le bonheur de servir l’un et le bonheur d’être accompagné par l’autre. Alors, je suis bien placée pour savoir que ce livre est un grand livre et que ce jour de lancement est un grand jour pour le ministre de la Culture que je suis », a-t-elle donné comme précision.

MOHAMED ALY BATHILY MINISTRE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DES AFFAIRS FONCIERES, REPRESENTANT LE PRESIDENT IBK :

« Le moi d’IBK apparaît omniprésent en construction dans ce pays… »

Au nom du président de la République qu’il représentait à la cérémonie, le ministre Mohamed Aly Bathily, dans son intervention de plus de 35 minutes, commentera de larges extraits du livre. En tant que lecteur, il s’est posé beaucoup de questions sur l’auteur pour le connaître : est ce qu’il connaît le Président ? Pourquoi a-t-il écrit ? « Ce qui est sûr, Moussa Cissé a été très courageux pour écrire le livre », a-t-il dit de l’auteur qui n’a pas été excessif dans ses écrits. « Quand on lit le livre, on est comme conduit dans un atelier de peinture. Dans le livre, Moussa arrive à donner de la couleur et du volume aux mots qui deviennent comme des pinceaux pour tracer ce destin d’exception de son invité, progressivement, de façon très forte, mais aussi de façon visible et colorée. Ce livre évoque la grandeur qui procède de la lente construction du moi, le moi vécu de la vigueur, assumée du parcours, de l’observation avisée des trajectoires et de l’intelligence de pouvoir s’en imprégner. Le moi d’IBK apparaît omniprésent en construction dans ce pays…», a-t-il évoqué, avant de lire de larges extraits du livre qui font l’éloge d’IBK.

Siaka DOUMBIA

Par Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *