Création de l’Hymne du Sommet Afrique /France : Le CNOSAF lance un concours entre les artistes maliens

Les responsables du Comité National d’Organisation du Sommet AFRIQUE/France, ont animé une conférence de presse, ce vendredi 23 septembre 2016, au Musée National. L’objectif de cette conférence : informer les hommes de médias sur l’organisation d’un concours national entre tous les artistes du Mali  afin de créer l’Hymne du Sommet Afrique/France en quatre (4) langues, à savoir : Bambara, Français, Anglais et Arabe. Les conférenciers principaux étaient : M. Mohamed Askia, Secrétaire général du CNOSAF, M. Bancana Maiga, Maestro, Artiste-compositeur. Ils avaient à leur côté : Mme Haidara Aminata Sy, Directrice artistique du CNOSAF et  M. Cheickna H. Diarra, Chargé de Communication du CNOSAF. « Les résultats seront proclamés le samedi 22 octobre 2016 au cours d’une cérémonie publique », stipule l’article 5 du Règlement de la composition de l’Hymne du Sommet. Et la chanson doit être gravée uniquement sur CD.

abdoullah-coulibaly-commission-sommet-france-afrique-cnosaf

Après le premier Rendez-vous honoré en 2005 avec l’accueil du 23ème Sommet des Chefs d‘Etats d’Afrique et de la France, le Mali, notre pays, accueillera le 27ème Sommet Afrique/France au mois de janvier 2017. Ainsi, le Mali accueille l’Afrique et la France avec les atouts qui sont les siens, à travers la richesse créatrice et la diversité de la culture. Selon le conférencier, M. Mohamed Askia, le Comité National d’Organisation du Sommet lance un concours pour la composition de la symphonie du Sommet dont le thème est «Sommet de Bamako 2017, pour le partenariat, la Paix et l’Emergence» ; afin de mettre l’accent sur la qualité des relations de coopération et de solidarité entre la France et l’Afrique dans un monde de pleine crise, de rendre possible le vivre ensemble dans la Paix et la Cohésion sociale. Ce prochain Sommet Afrique/France qui se tiendra, en janvier, explique le secrétaire général Askia, est un symbole fort et une opportunité qui s’offre au Mali, à l’Afrique et à la France de réfléchir ensemble et dégager des pistes pour relever les défis auxquels le monde est confronté. En effet, le Mali, pays de traditions et de  Culture, du « Maaya » qui met l’humain au cœur de la société, de la politique et de l’action, a su montrer que la Culture qui est le socle des sociétés en général et des sociétés africaines en particulier, est un facteur déterminant dans la résolution des crises et des conflits. De ce fait, la Culture et les différentes formes d’expressions artistiques seront au cœur de ce 27ème Sommet. La complexité de la crise à laquelle, le Mali est confronté exige une mobilisation et une participation nationale et historique. Pour les Organisateurs, «L’Hymne du Sommet Afrique/France» par l’engouement qu’il suscitera à l’endroit de la population malienne, pourra être source de brassage culturel, de renforcement de la coopération sud-sud, de la solidarité, de la Paix et surtout de l’Emergence d’une vraie économique de la Culture au Mali. Le règlement de la composition de l’Hymne du Sommet, dispose 7 articles. Parmi ceux-ci : Le Comité ne souhaite pas une musique dansante, mais une musique qui a un lien avec l’Organisation du Sommet. La chanson doit être gravée uniquement sur CD. Elle ne doit pas dépasser 4 mn 30. Les CD seront déposés au CNOSAF tous les jours de 8h à 16h jusqu’au jeudi 20 octobre 2016. Quant aux résultats, ils seront proclamés le samedi 22 octobre 2016 au cours d’une cérémonie publique.

Drissa KEITA

 

Source: lepays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *