Coup de gueule : Pourquoi Issa

Depuis le placement sous mandat dépôt de M. Issa Tiéman DIARRA le 28 juillet dernier, plusieurs confrères se focalisent sur les rapports de ce dernier avec Seyba DIARRA, comme un élément essentiel pouvant justifier sa détention, seulement, d’autres vérités plus objectives méritent d’être connues pour mieux comprendre certaines choses. Nous avons enquêté de plus près.

Issa Tiéman DIARRA est bien un proche de Seyba DIARRA mais pas un frère utérin. Issa est le fils de feu  Tiéman DIARRA, le Chef de village de Tioriboubou, assassiné en septembre 1992. Seyba DIARRA est le fils de feu Bashô DIARRA ami de feu Tiéman DIARRA.

Issa Tiéman DIARRA n’a ni de près ni de loin prit part aux entreprises de la junte en ce qui concerne les évènements de mars 2012 ; à preuve, ce n’est qu’en octobre 2012 qu’il a pu voir ou entendre depuis 20 ans Seyba DIARRA à la demande de ce dernier.

La relève spectaculaire de Issa Tiéman DIARRA de sa fonction de Directeur Général de l’APEJ est intervenue en octobre 2012 dans des conditions qui méritent réflexion : le mercredi matin avant même la tenue du conseil des ministres qui devait décider de sa relève, M. DIARRA reçoit une lettre de Mme le Ministre kadidia Ben KATTRA lui demandant de ne plus rien signer à l’APEJ car il n’est plus directeur de ce service.

Le lendemain jeudi, M. DIARRA a réuni tous les cadres de la Direction Générale de l’APEJ pour leur notifier sa relève (le décret non encor parvenu) et a demandé à chaque chef de département de produire sa part d’informations pour la constitution du PV de passation de service. Seul, selon des cadres de l’APEJ, l’agent comptable, Abdoulaye SEMEGA, le franco malien, a été incapable de produire ses documents. Du coup, il fait entrave à la passation.

M. Issa Tiéman DIARRA, toujours cité comme référence dans les milieux de la représentation de l’Etat ne s’est jamais accroché à un poste et n’a jamais demandé une faveur professionnelle depuis son entrée à la fonction publique en 1976 ! Véridique ! Au point de contrarier des fois ses chefs. Il a souvent accepté sans rechigner les brimades de ces derniers dans le seul souci de respecter la vertu de bambara héritée de ses parents et de ses premiers chefs de service. Des témoignages vivants en existent tout le long de son parcours.

Alors, l’arrestation de M. Issa Tiéman DIARRA le 28 juillet 2015 peut tout simplement s’expliquer entre autres par une possible instrumentalisation de la justice ou alors la manipulation de l’appareil d’Etat par un ancien PCA de l’APEJ à des fins inavouables.

Et si l’on méditait aussi par exemple sur les connexions politiques autour de l’APEJ de KADJOKE (CNID en son temps), à Sina DAMBA (CNID) Kadidia Ben KATTRA ministre des tutelles (CNID par alliance)….. Issa devient alors un intrus gênant, un témoin qui en sait trop !

Qui de tous ceux-ci est fidele à l’Etat ?

Affaire à suivre !

SID

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.