Coup de griffe : Quand Boua se fâche

Ceux qui ont surnommé le président de la République Boua pour faire référence à son âge, dont notamment le plus en vue de ces détracteurs, Mouhamed Yousouf Bathily alias Ras Bathie pour ne pas le citer, ont bien réussi leur opération de communication. Dans la mesure où, même si c’est avec ironie, le président de la République a usé du vocable Boua pour s’autodésigner à Ségou, lors de ses sorties publiques.

Et quelque part, le message des détracteurs est passé pour amener le président de la République à prendre le temps de répondre à des attaques à lui adressées par ces détracteurs. Sans s’emporter, IBK a pris le soin de leur rendre la monnaie de leur pièce, non sans user de circonlocutions qui alourdiraient la compréhension. Il s’est adapté à son auditoire, en utilisant un style simple, non habituel chez lui. Il était d’autant plus à l’aise en s’exprimant surtout en langue bambara et en plein terroir bambara.

Les propos du président de la République ne laissent pas de doute : il est fâché d’entendre certaines déclarations, surtout celles qui l’accusent de détournement de deniers publics. En réalité, pendant qu’il était dans la région de Ségou, Tiéblé Dramé était en train d’accabler son régime en le couvrant de pou et de boue, à travers une conférence de presse tenue à la Maison de la presse. Ce qui a dû être rapporté par les longues oreilles du pouvoir. Ceci explique-t-il en partie cela, notamment la réaction musclée de Boua qui a mis en garde ” ceux qui passent leur temps à le calomnier ” ?

De toute façon, Boua est fâché. Cela ne paraissait certes pas, mais transparaissait.

                             A.B.N. 

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *