Scandale foncier au Marché Dossolo en commune II de Bamako : Le Maire du District Adama Sangaré dans le viseur du collectif des acteurs des marchés du District de Bamako

Le Maire du District de Bamako, Adama Sangaré doit faire face à la colère du collectif des acteurs des marchés du District de Bamako, qui l’accuse d’être à l’origine d’un énième scandale foncier. La présente affaire qui remonte à 2016 est relative à la vente pour la bagatelle de 50 millions de nos francs de la parcelle N°K/33 du marché Dossolo TRAORE. Les responsables du Collectif étaient face à la presse le 2 janvier dernier.

En plus des 5000 plaintes pour « détournement foncier » qui le vise, le Maire du District aurait aussi vendu la parcelle N°K/33 suite à une fausse histoire de lotissement. Pour conclure la vente de la parcelle en question, Adama Sangaré aurait reçu la somme faramineuse de 50 millions de FCFA des mains d’un certain Mamadou Diawara, un natif de Dialifor dans le cercle de Kati et domicilié à Bamako, au quartier d’Hippodrome.

Ce dernier prétend être désormais le propriétaire légitime de la parcelle. Les victimes de cette histoire foncière sont centaine de personnes. Et d’autres y exercent leurs activités commerciales depuis plus de quarante ans. D’où la colère du collectif des acteurs des marchés du District de Bamako, dirigé par Abdoulaye Cissé.

« Adama Sangaré est le plus mauvais Maire que nous n’ayons jamais connu. Il est loin d’être un bon patriote, à plus forte raison un Maire digne de ce nom. Mais il a intérêt à rembourser l’argent de M. Diawara sinon nous n’allons jamais libérer la parcelle sauf s’ils marcheront sur nos cadavres. ». Selon le collectif, Adama Sangaré est plus qu’un vampire et il mérite d’être sanctionné avec la dernière rigueur.

En attendant le verdict du Tribunal de la Commune II du District de Bamako, le 17 janvier prochain, le collectif des acteurs des marchés du District invite les autorités maliennes à la vigilance dans cette affaire. Avant de souhaiter l’impartialité des juges.

L’Enquêteur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *