Magouilles dans le choix des sous-officiers pour des études au Canada

On aura tout vu dans le Mali d’IBK. Il s’agit d’un tout jeune sortant de l’Ecole des Sous-officiers. Présenté comme titulaire d’une Maitrise en Anglais, il fut rapidement présélectionné, puis sélectionné dans le but d’une formation au Canada au détriment de ses nombreux promotionnaires.

depute karim keita commission defense securite camp base aerienne militaire soldat fama armee air malienne formation recrutement centre instruction ci

Fin décembre, il s’envola donc pour son lieu de formation. Mais le Canada n’est pas le Mali. Les rigueurs des études, stages et formations s’appliquent à tous, y compris les fils des hauts responsables du pays.

Notre jeune « sous-offi » fut ainsi soumis à un test d’évaluation. Résultat : nul. Sans autre forme de protocole, le Canada annula sa bourse de formation. Et il fut invité à retourner au bercail, dans son Mali natal. Aux dernières nouvelles, il serait incessamment attendu à Bamako.

Quel gâchis pour l’Armée malienne ! Qui a donc pris sur lui la lourde responsabilité de laisser partir le supposé « maîtrisard » en Anglais ? Et pourquoi ? Ne devrait-il pas payer  lui et tous ses complices ?

Source: lesphinxmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *