LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : IBK lâche ses meilleurs amis

Le président IBK aurait-il décidé de gérer son second et dernier mandat avec ses ennemis politiques qui l’ont combattu, insulté et humilié, tout en éloignant et emprisonnant tous ceux qui se sont sacrifiés pour sa réélection ?

Bakary Togola qui a mobilisé le monde paysan et financé la campagne est en prison. Adama Sangaré, le maire central du district de Bamako, grand soutien d’IBK, lui aussi humilié, dort en prison.

Est-ce cela l’ingratitude politique ou une vraie méchanceté ?
L’ancien président amadou Toumani Touré, fait son retour définitif au Mali.
Il avait été accusé d’avoir vendu le nord aux rebelles du MNLA. Et sa chute avait été vivement saluée.
7 ans après, les 3/4 du territoire national, sont encore aux mains des rebelles du MNLA. Une lutte aveugle qui expose le mali à l’explosion. Quand nous avions dit que cette lutte contre la corruption et les détournements, n’était pas appropriée au contexte actuel d’un mali en difficulté, nous avons été traités de tous les noms des poubelles. Et voilà ! Doit-on mener cette sans réserve, même sur l’armée et les officiers maliens ? Nous avions vite compris que cette lutte, dans ce contexte du terrorisme sauvage, ferait beaucoup mal à toute nation et non du bien. La lutte ne peut et ne doit pas être sélective.

C’est pourquoi nous avions dit et disions encore que les décideurs de ladite lutte se sont trompés gravement. Celui qui va fouiller dans les comptes de l’armée et surtout des officiers, fera éclater tout le Mali.
Assi de Diapé

Source: Le Point du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *