Suivi de la transition au Mali : Goodluck Jonathan de nouveau attendu

L’ancien Président de la République du Nigéria, Envoyé spécial et Médiateur de la CEDEAO au Mali est attendu à Bamako les 08 et 09 juin 2021, dans le cadre du suivi des recommandations de la Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur le Mali, tenue à Accra le 30 mai 2021.

Il sera accompagné par la Présidente du Conseil des Ministres de la CEDEAO, Ministre en charge des Affaires étrangères du Ghana, le Président de la Commission de la CEDEAO, le Commissaire aux Affaires politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO. Cette mission sera appuyée par la Comité local de suivi de la transition, composé du Chef de la MINUSMA, du Chef de la MISAHEL, du Représentant Résident de la CEDEAO au Mali et des Ambassadeurs du Ghana et du Nigéria.

Le Médiateur et sa délégation rencontreront les différentes parties prenantes de la transition.
En guise de rappel, les Chefs d’Etat et Gouvernement de la CEDEAO avaient invité, lors du sommet extraordinaire du 30 mai 2021, le Médiateur à retourner au Mali dans un délai d’une semaine pour œuvrer avec les parties prenantes à l’application des décisions prises.
A noter que cette visite se tient à la veille de la 59ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement prévu le 19 juin à Accra (Ghana).

Menaka :

11 civils tués

Au moins 11 membres d’une communauté touareg ont été tués, jeudi dernier, par des assaillants non identifiés près de Ménaka, ont indiqué samedi une coalition de groupes armés pro-Bamako et un élu local. “La Plateforme des Mouvements du 14 juin 2014 d’Alger a appris l’assassinat lâche de 11 civils de la communauté ibogholitane à Agharangabo (Ménaka) par des individus armés non identifiés”, a indiqué dans un communiqué cette coalition bien implantée à Ménaka. Ménaka et sa région, proches de la frontière avec le Niger, font partie de ces vastes zones qui échappent largement ou entièrement au contrôle d’un pouvoir central affaibli. Agharangabo est un campement à quelque 65 km au nord-ouest de Ménaka. Les violences qui ensanglantes ce pays du Sahel depuis 2012 sont multiformes : attaques djihadistes, ou crapuleuses et conflits intercommunautaires, auxquels s’ajoutent les rivalités entre groupes armés. La Plateforme, qui diffuse une liste de 11 victimes supposées, indique que “ces paisibles civils ont été exécutés le 3 juin 2021 et leurs bétails emportés”. “Ce sont des exécutions sommaires de 11 civils par des hommes armés non identifiés. Ça s’est passé jeudi au cours de trois attaques contre les civils dans cette zone”, a dit un élu de la région ayant requis l’anonymat pour des raisons de sécurité.

 

Bafoulabé :

Le prix de la viande en hausse à Bafoulabé et Mahina !

Hausse du prix de la viande dans les marchés de Bafoulabé et Mahina. Le kilogramme de viande sans os qui était cédé à 2200 F CFA est actuellement vendu à 2750 F CFA. Le kilogramme de viande avec os est passé de 1900 F CFA à 2500 F CFA. Cette décision des bouchers s’appliquera dès le lundi 07 juin 2021. Selon les bouchers, cette augmentation du prix de la viande s’explique par la cherté des animaux sur le marché.

Nioro du Sahel :

Campagne de vaccination contre la poliomyélite

Plus de 90.000 enfants de 0 à 5 ans seront vaccinés lors de la 1ere édition de la campagne de vaccination contre la poliomyélite qui a démarré le vendredi 4 juin dernier à Nioro du Sahel. L’information a été donnée, jeudi, par le médecin chef et le chef du service de développement social de Nioro aux chefs de quartier et de village, les responsables des groupements et associations de jeunes et de femmes. L’objectif, selon le médecin chef est d’avoir l’adhésion et l’engagement de tous les responsables en vue de rehausser le taux de vaccination des enfants contre la polio et d’informer les participants sur la vaccination contre la Covid-19.

Rassemblées par la Rédaction

Source: Journal l’Aube- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.