Signature des accords de rétrocession et de maitrise d’ouvrage délégué

L’AFD  octroie 5,2 milliards de CFA pour l’éducation au compte du PISE III En cours depuis 4 ans et ayant connu des perturbations dans son fonctionnement normal, le vendredi 31 janvier, a eu lieu dans la salle de conférence « Bakary Traoré » du ministère de l’éducation, la cérémonie de signature du programme d’investissement pour le secteur de l’éducation (PISE III).

 Mme Togola Jacqueline Nana

 

 

Une cérémonie présidée par  Madame Togola Jacqueline Nana, ministre de l’éducation nationale,  avec à ses côtés, l’ensemble des parties signataires  dont M. Thierry Boutroux, directeur adjoint de l’ADF, le président du conseil des cercles et le secrétaire général dudit département. Après la fin de la signature des différents documents, Thierry Boutroux indiquera que par cette subvention, la France apporte un soutien aux efforts du Gouvernement malien dans le développement  de son système éducatif. Ce concours permettra de développer l’Enseignement Secondaire Général. Il s’agit notamment d’étendre la couverture nationale dans les cercles encore non dotés en établissement d’enseignement secondaire, de mettre en place une politique d’encadrement pédagogique et administratif qui renforce le rôle des collectivités, de mettre en œuvre, la politique du manuel scolaire et du matériel didactique et de poursuivre la mise en place du nouveau curriculum. Ainsi, les réalisations prévues portent  notamment sur la construction et l’équipement de quatre lycées dans les cercles de Barouéli et Tominian (région de Ségou), Djenné (région de Mopti), et Gourma-Rharous (Région de Tombouctou).  Les capacités des Lycées de Tominian, Barouéli et Djenné sont de 12 classes, celle de Gourma-Rharous étant de 6 classes. Le lycée Bouillagui Fadiga bénéficiera dans le cadre de ce concours, de la réhabilitation complète des bâtiments existants, de la reconstruction de l’extension d’un bâtiment de 6 classes à R+1 et la construction de quatre blocs de 8 latrines afin de fournir aux élèves, des sanitaires en nombre suffisant. Pour chacun des lycées, le projet prévoit la fourniture de tous les mobiliers, équipements et ouvrages nécessaires au bon fonctionnement des établissements, suivant les listes types et les quantités établies par le Ministère de l’éducation, aussi bien pour les locaux d’enseignement que pour les locaux d’administration et logements. La fin des travaux est prévue pour la fin 2015.  Le secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, M. Souleymane Goundjam, a souligné  que c’est un stimulant permettant d’encourager le gouvernement dans le renforcement de l’équité et de la capacité.

 Alimatou Djénèpo 

 

 
Atelier de restitution des résultats  ARCAD-SIDA et ses partenaires en conclave ce samedi 

Le Centre International de Conférences de Bamako abritera ce samedi 08 février, un atelier de restitution des résultats de différentes activités menées par l’Association de Recherche, de Communication et d’Accompagnement à Domicile des Personnes vivant avec le VIH (ARCAD-SIDA). Organisé chaque année, l’objectif de cette rencontre est d’informer les partenaires et la presse du bilan annuel 2013 et de faire le point sur les difficultés rencontrées  dans la mise en œuvre de certaines activités. De nos jours, ARCAD-SIDA compte  seize (16) sites de prise en charge  qui sont :  le Centre d’Ecoute, de Soins, d’Animation et de Conseil (CESAC) de Bamako, le CESAC de Mopti,  l’Unité de Soins d’Accompagnement et de Conseil (USAC) de Gao, l’USAC de Fana, l’USAC de Kita, l’USAC de  Koulikoro,  l’USAC de Koutiala, l’USAC de Kati, l’USAC de  Kayes,  l’USAC de Nioro, le Centre National d’Assistance Médicale (CNAM), l’USAC de la  CI, l’USAC de la CIV, l’USAC de la CV, l’USAC de la CVI, la Clinique de santé sexuelle « les Halles » de Bamako.  Courant l’année 2013, avec ses sites de prise en charge, ARCAD-SIDA a réalisé 22176 conseils dépistages dont 5613 nouvelles personnes positives au VIH. Parmi les personnes infectées, 3174 sont de nouvelles  inclusions  sous Antirétroviral (ARV). Au total, 14525 patients sont des suivis réguliers sous ARV avec une file active globale de 21.823 patients. Par rapport aux infections opportunistes (IO), toutes maladies profitant de la faiblesse de  l’organisme, 47758 patients ont été soignés à travers les sites de prise en charge d’ARCAD-SIDA. L’Association de Recherche de Communication et d’Accompagnement à Domicile de personnes Vivant avec le  VIH (ARCAD-SIDA) a été mis sur les fonts baptismaux  en 1994.
Cette Association apolitique et à but non lucratif a  amélioré les conditions de prise en charge sociale, médicale, économique et psychologique, œuvre des personnes  infectées ou affectées  par le VIH. L’objectif  d’ARCAD SIDA est de développer la prise en charge globale de l’infection par le VIH à travers l’accès aux soins et aux traitements, la recherche et la communication. Elle  est membre fondateur du Réseau ‘’Afrique 2000’’ et la Coalition Internationale ‘’Plus’’ regroupant AIDES (France), Association de lutte contre le Sida (Maroc) et la Coalition des Organisations Communautaires Québécoises de lutte contre le Sida (Canada). Les activités d’ARCAD-SIDA sont  axées sur l’accès au test de VIH et la prise en charge médicale à travers la coordination et le suivi des activités  mises en place au niveau des Centres d’Ecoute, de Soins, d’Accompagnement et de Conseil (CESAC) régionaux. Il s ‘agit des  traitements  des maladies opportunistes, des soins à domicile, des soins infirmiers, la pharmacie communautaire, la prescription des Anti- Rétroviraux (ARV), les clubs d’observance, les ateliers nutritionnels.  Aussi, ARCAD-SIDA  appuie les Personnes Vivant avec le VIH (PVVIH) à travers la coordination et le suivi technique en étroite collaboration avec les Associations AMAS/AFAS et autres, des activités d’aides alimentaires et  financières, des visites à domicile, des enquêtes sociales, de soutien scolaire,  des Activités Génératrices de Revenus (AGR), de la distribution d’habits et de fournitures scolaires, d’achats de médicaments, de conseils juridiques et d’aides psychologiques.  La recherche, la formation  et le suivi technique des études cliniques et en science sociale et l’harmonisation  ainsi que le contrôle des activités de formation interne et externe à travers le centre de formation sous régional « Donya » et du CSAC/Bamako font partie des activités.  La communication à travers le plaidoyer, la sensibilisation sont les points forts de cette organisation : Causeries éducatives, groupes de parole, entretiens individuels, visites à domicile, mobilisation des ressources au niveau local.  ARCAD SIDA fonctionne sur des principes éthiques que sont  l’indépendance idéologique,  la défense des droits des PVVIH, des groupes vulnérables, le suivi des femmes enceintes infectées, des enfants infectés, le non jugement, le volontariat et l’anonymat du test, la préservation de la confidentialité, le secret professionnel et le respect du libre choix des personnes. En termes de stratégies d’intervention, il y a l’accès à  la prévention et aux soins pour les groupes vulnérables en rapport avec les principes fondamentaux de respect des droits des personnes, d’éthique et d’équité du traitement de tous; la décentralisation de l’accès aux soins et aux traitements ARV à travers la création des CSAC et des USAC.  Les groupes cibles sont  les enfants infectés et affectés, les professionnelles de sexe, les personnes vivant avec le VIH, les femmes enceintes infectées, les jeunes et les adolescents.

 Aminata Sanogo

 

SOURCE: L’Annonceur
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *