MME MBARANGA GASARABWE, REPRÉSENTANTE SPÉCIALE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU “LES FRONTIERES TRACEES LORS DE LA PERIODE COLONIALE SONT ADMINISTRATIVES’’

Dans un tweet, la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire général de l’ONU pour la MINUSMA, Coordinatrice résidente et humanitaire des Nations Unies au Mali, Mme MBaranga Gasarabwe a fait savoir que les populations en Afrique ne connaissent pas les « frontières administratives ».

 

S’agirait-il d’une réponse à la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a fait l’embargo sur le Mali depuis le coup d’État du mardi 18 août dernier ayant renversé le régime d’Ibrahim Boubacar Kéita ?

En tous cas, a la première lecture du tweet, c’est l’impression qu’on peut avoir.

« Les frontières tracées lors de la période coloniale sont administratives, chaque pays à son nom mais la réalité est que les populations ne connaissent pas des frontières, au-delà la frontière vit un frère, sœur, oncle, tante, les transactions vont bon train. C’est cela l’Afrique !», a laissé entendre Mme MBaranga Gasarabwe, Coordinatrice résidente et humanitaire des Nations Unies au Mali.

« Doit-on continuer à blâmer le passé ? À vivre dans le passé ? Mais plutôt voir comment mettre en œuvre l’agenda de “l’Afrique que nous voulons’’ agenda 2063 ouvre l’horizon sur le commerce inter-régional, transactions transfrontalières accord des barèmes bien prescrits. Débat ouvert… », a-t-elle ajouté

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.