Mali-Maroc : la coopération s’annonce prometteuse

La  visite du roi du Maroc au Mali restera, sans nul doute, longtemps gravée dans la mémoire collective. Mais aussi, dans les annales de l’histoire. Car c’est la première fois que le Mali signe, en une journée, une vingtaine de conventions de coopération avec un autre Etat, de bénéficier d’autant d’investissements de la part d’un pays africain.

president ibk roi mohamed VI devant maquette construction clinique

A l’arrivée de sa Majesté, Roi du Maroc à Bamako, mardi dernier, c’est la signature d’une dizaine d’accords qui était annoncée. Mais au finish, ce sont 17 accords et conventions de coopération qui ont été signés par le Maroc et le Mali dans divers secteurs du développement. La cérémonie de signature des conventions s’est déroulée, jeudi après-midi, au Palais de Koulouba, en présence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, et de sa Majesté Mohamed VI, roi du Maroc. Ces accords de coopération concernent tous les secteurs stratégiques : industrie, mines, agriculture, élevage, santé, télécommunications, formation professionnelle, banques, etc.

 

 

Comme pour joindre l’acte aux discours, le souverain chérifien a profité de sa visite pour initier plusieurs projets d’envergure, notamment dans les secteurs de l’industrie, de la santé, de la communication, du logement.

 

 

La fibre optique désormais opérationnelle à Sotelma -Malitel.

Maroc-Télécom s’est engagé, depuis une décennie, dans un vaste chantier de construction de câble à fibres optiques, afin d’accompagner la transition numérique au Maroc et dans ses filiales africaines. Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita et le roi du Maroc ont inauguré, samedi, à l’ACI 2000, un projet de fibre optique réalisé par  le Groupe Maroc télécom au Mali. Ce projet a été réalisé par le Groupe  Maroc-Télécom à travers sa filiale malienne, Sotelma-Malitel.

 

 

Ce câble à fibre optique, mis en service, samedi, relie le Mali au Maroc via la Mauritanie. Sur le territoire national, la longueur du câble est estimée à 1064 km.  C’est à partir de la Mauritanie que le câble rejoindra le Maroc. Il s’agit d’un projet de fibre optique transafricain, dont les travaux  de construction ont duré 11 mois.  Le coût de sa réalisation au Mali est estimé à 4 milliards Fcfa.

 

 

Ce câble à fibre optique transafricain du groupe Maroc-Télécom relie le Maroc, la Mauritanie, le Mali, le Burkina-Faso et le Niger sur 5.698 km. Soit un investissement de 13 milliards Fcfa. Cette réalisation permettra, selon les experts, d’optimiser des liaisons satellites nationales et internationales utilisées par la Sotelma.

 

 

Selon le président du directoire du Groupe Maroc-Télécom, la mise en place de ce câble à fibre optique transafricain vise, aussi, à répondre aux besoins en haut débit de la bande passante internationale et à l’amélioration de la connectivité des pays de la sous-région ainsi que la sécurisation du trafic des télécommunications. Ce câble dispose d’une capacité de 24 fibres optiques, avec un débit de 20 Gigabits extensible à 800 Gigabits. Rappelons que le groupe Maroc-télécom a  construit en 2006, le câble sous-marin «Atlas Offshore » reliant le Maroc à la France surc1634 km.

 

 

Une nouvelle cimenterie verra le jour à Dio dans 18 mois

Après la Côte-d’Ivoire, la Guinée, le Cameroun, le Burkina Faso, le Gabon et la République Démocratique du Congo, la société marocaine  CIMAF (ciments de l’Afrique) décide d’investir au Mali. La pose de la première pierre de la nouvelle cimenterie qui sera opérationnelle dans 18 mois, a eu lieu à Dio dans le cercle de Kati.

 

 

La future cimenterie de Dio est un investissement de 19,6 milliards de FCFA. L’usine produira 500 000 tonnes de ciment par an. La réalisation de cette cimenterie permettra d’enlever une grosse épine du pied du président de la République, qui a promis aux jeunes diplômés 200 000 emplois durant son premier mandat. Surtout quand on sait que cette cimenterie  créera environ 1000 emplois directs et indirects. Elle sera la deuxième au Mali après celle de l’entreprise indienne Diamon Cements et permettra, également, de baiser, significativement, le prix du ciment et de faire du Mali un pays exportateur de ce produit.

 

 

Vers l’implantation dune radio marocaine à Bamako

Dans les mois à venir, l’espace médiatique malien s’enrichira, avec l’implantation de HIT-Radio à Bamako. L’information a été donnée par le ministre marocain des Affaires Etrangère et de la Coopération, Sallahdine Mezouar. C’était, jeudi dernier, au cours d’un point de presse.

HIT-Radio est l’une des radios leader au Maroc. Depuis deux ans, elle s’est lancée à la conquête du continent africain. Elle émet déjà dans de nombreux pays africains.

 

 

Selon M. Mezouar, la dimension communication et information,  est capitale dans le développement d’un pays. «Quand on parle d’investissement, on a tendance à oublier la communication et à penser uniquement à la construction des routes et des usines, alors que sans partage d’information, le développement devient une chose difficile» a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que le Maroc s’est engagé dans une coopération transversale avec le Mali. Selon lui, cette coopération ne peut aboutir sans l’échange et le partage d’information entre les deux pays. A l’en croire, cette radio favorisera l’échange  d’expérience entre les jeunesses marocaine et malienne.

 

 

Pour le directeur Afrique de HIT-radio,  M. Kodjovi G. Kdjoakou, le programme de HIT Radio,  sera orienté, d’abord, vers la distraction, les émissions culturelles et plus tard, vers le journalisme. Et M. Mezouar de conclure que  «le Maroc se veut un investisseur-conseil pour le Mali. Nous ne sommes en compétition avec personne».

 

 

Une clinique prénatale d’une capacité de 74 lits, attendue dans 18 mois

Vendredi, après la prière du vendredi, le roi Mohamed VI et IBK ont donné, à Sébénicoro commune IV du district de Bamako, le coup d’envoi des travaux de construction d’une clinique prénatale.  Il s’agira d’une clinique de haut standing qui sera construite par la fondation Mohamed VI pour le Développement Durable.

 

 

L’établissement, qui aura une capacité de 74 lits, sera construit sur une superficie de 5 ha. Cette clinique jouera un rôle très important dans la prise ne charge des femmes enceintes. Elle assurera aussi des activités d’identification des grossesses à risque, les soins obstétriques et néonatalogie. S’y ajoutent la formation médicale et paramédicale, la recherche  en soins obstétricaux et néonataux d’urgence. Le coût de cette clinique, qui bénéficiera d’un plateau ultra moderne, est estimé 6,9 milliards de nos francs. Elle sera opérationnelle dans 18 mois.

 

 

Aussi, le Groupe Alliance Banque Maroc s’engage à construire des logements sociaux pour l’armée. Une convention a été signée dans ce sens par le Groupe Alliance Maroc et le ministère de la Défense et des Anciens Combattants.

 

 

Le nombre de logements sociaux à construire n’est pas encore déterminé, mais  selon les signataires de la convention, une commission sera mise en place pour définir les modalités de mise en œuvre de ce projet. La convention prévoit, outre la réalisation des logements sociaux, des infrastructures dans les casernes et du matériel au profit des Forces armées maliennes. S’y ajoute la remise de semences bovines aux éleveurs et 10 000  exemplaires du Coran à la communauté musulmane…

Rassemblé par Abou Berthé

 

SOURCE: Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *