Fonds fiduciaire de la Minusma: plus de deux milliards de francs cfa pour financer 5 projets de dividendes de la paix à Tombouctou

La MINUSMA, le PNUD et leurs partenaires du Danemark, de la Norvège et des Pays-Bas viennent de lancer, le 29 novembre dernier, cinq projets pour les dividendes de la paix, à Tombouctou. Financés pour plus de deux milliards de Francs CFA par le Fonds Fiduciaires en soutien à la paix et à la sécurité au Mali, ils visent à appuyer le retour de l’autorité de l’état dans cette vaste région du nord du Mali, toujours en proie à la menace terroriste.

assetou-foune-samake-migan-ministre-recherche-scientifique-education-superieure-lazare-eloundou-assomo-representant-unesco-mbaranga-gassarabwe-minusma

La Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies, Coordonnatrice des Affaires Humanitaires au Mali et Représentante Spéciale Adjointe de la MINUSMA, Mme Gasarabwe Mbaranga, accompagnée d’une forte délégation composée du Ministre malien de la Justice et des droits de l’homme, M. Mamadou Ismaël Konaté, des Ambassadeurs du Danemark, des Pays-Bas et de la Conseillère pour le Mali de l’ambassade de Norvège au Ghana, s’est rendue à Tombouctou, pour y lancer et inaugurer cinq projets. Ceux-ci concernent : le projet de “Kits solaires” pour les cinq cercles de la région de Tombouctou”; un projet de Menuiserie et celui d’ “Agriculture et d’élevage ovin à la prison de Tombouctou”; celui de la “réhabilitation de quatre (4) km de route menant à l’aéroport de Tombouctou” ; et le Centre d’Accès au Droit et à la Justice (CADJ) nouvellement construit.

« La matérialisation de ces projets et la présence d’une telle délégation à Tombouctou sont deux indicateurs indéniables que les efforts des Nations Unies et de ses partenaires ont porté fruit dans la région », a déclaré le Gouverneur de Tombouctou, M. Adama Kansaye, avant d’ajouter que les actions ont été dirigées vers les domaines pour lesquels des besoins avaient été exprimés.

Le projet de 5000 kits solaires destinés à 5000 foyers vulnérables vivant dans 24 communes réparties dans les cercles de Tombouctou, Goundam, Diré, Niafunké et Gourma Rharous, est financé par le Royaume du Danemark pour près de 360 millions de CFA, soit plus de 615.000 dollars américains. Il porte le triple objectif de donner accès à l’électricité à des foyers qui en étaient dépourvus, d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des familles, de renforcer la cohésion sociale ainsi que la sécurité des personnes et de leurs biens. Pour Mme Mbaranga, « les kits solaires qui seront remis à plus de 30.000 personnes dans les cinq cercles de Tombouctou confirment l’engagement concerté des autorités compétentes, du Royaume du Danemark et de la MINUSMA à apporter les dividendes de la paix aux populations ». Par ailleurs, la Coordinatrice résidente des Affaires humanitaires au Mali a annoncé l’installation prochaine de 75 lampadaires solaires à Tombouctou et à Rharous.

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume de Danemark, Mme Winnie Estrup Petersen, a souligné que les trois projets financés par le Danemark seront exécutés par des ONGs locales, dont AMADE, AMSS et ARDIL. Cependant, elle dit compter sur le dévouement de chacun des acteurs pour l’atteinte des objectifs fixés. La diplomate a aussi rendu un vibrant hommage à la MINUSMA et aux pays donateurs du Fonds fiduciaire pour leurs efforts d’accompagnement du processus de paix au Mali.

Les partenaires d’exécution ont fait une démonstration d’utilisation des kits solaires, sous les applaudissements des chefs de quartier, autorités traditionnelles et autres membres de la société civile qui se sont mobilisés pour manifester leur satisfaction des réalisations dans leurs zones. « La protection de l’environnement par l’énergie solaire est un choix éclairé quand on sait qu’au Mali, nous avons le soleil pendant toute l’année, » a avancé le maire de la commune de Tombouctou, Hallé Ousmane, tout en remerciant les donateurs.

Le Danemark a aussi versé plus d’un milliard et demi de Francs CFA dans la réhabilitation de quatre kilomètres de route menant à l’aéroport de Tombouctou. Ce projet d’infrastructures comprend aussi l’installation de lampadaires solaires et de signalisation routière. Ces fonds permettront de finaliser les ouvrages dont le gouvernement a déjà fait une première partie.

Contribuer à relever les défis post-conflictuels

L’administration pénitentiaire bénéficie de trois projets dont le premier a été inauguré et les deux autres lancés par la délégation, en présence du Gouverneur de la région, du personnel de l’administration pénitentiaire et de quelques notabilités de la ville. Dans l’enceinte de la Direction régionale de l’Administration Pénitentiaire et de l’Education Surveillée (DRAPES), la forte délégation a procédé au lancement des projets de “production maraîchère et embouche ovine” et de “la réalisation d’un atelier de menuiserie bois et métallique”.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre du mandat de la MINUSMA, selon la Résolution 2295 et de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, ces deux projets sont financés par le Danemark pour un montant total de 30.895.925 Francs CFA. Ils serviront à promouvoir la réinsertion socio-professionnelle des détenus de la Maison d’Arrêt et de Correction (MACT) de Tombouctou, en leur fournissant des compétences pratiques qui pourront leur être utile après leur libération, en prévention d’éventuelle récidive. « Le fondement de telles initiatives se trouve spécifiquement dans le plan d’exécution du mandat global des Nations Unies visant à relever les défis post-conflictuels des systèmes pénitentiaires nationaux, caractérisés par des dysfonctionnements de divers ordres, » a expliqué Mme Mbaranga Gasarabwe.

De son côté, la Conseillère pour le Mali de l’ambassade de Norvège au Ghana, Mme Bjørnrå Synne Emilie, a renouvelé la volonté du royaume de contribuer à la restauration de l’autorité de l’Etat et au renforcement de l’état de droit dans la région. Pour sa part, un Officier de la Section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires de la MINUSMA (SAJP), Lassina Guitty, assurant la formation pour la vingtaine de détenus de la MACT et de quatre agents de la DRAPES, a fait savoir que ceux-ci pourront former les autres détenus qu’accueillera l’institution dans le futur.

Cette cérémonie a aussi vu l’inauguration du projet de sécurisation et d’extension de la Maison d’arrêt de Tombouctou, réalisé par le PNUD en collaboration avec la Section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires de la MINUSMA. Remerciant la MINUSMA, le PNUD et les bailleurs de fonds, le directeur de la DRAPES, le Capitaine Harouna Tangara, a fait remarquer l’importance capitale, dit-il, du mur de sécurisation fraîchement élevé autour de la MACT, pour la sécurité non seulement des détenus mais également du personnel pénitentiaire.

Dans son allocution, le Ministre de la justice s’est, d’une part, réjoui de l’appui de la communauté internationale, à travers la MINUSMA pour renforcer les efforts du gouvernement malien à réaliser l’humanisation des prisons. D’autre part, M. I. Konaté a invité les autorités régionales à visiter la Maison d’Arrêt plus régulièrement pour mieux s’imprégner des conditions de vie des détenus.

Au terme de ces interventions, la délégation a visité l’atelier de menuiserie et le périmètre maraîcher. Elle a aussi visité les détenus qui se sont constitués pour lui adresser quelques doléances, notamment par rapport à l’avancée de leur dossier auprès des tribunaux.

Dans la même veine des actions pour renforcer la chaine pénale, le Ministre de la justice a inauguré le Centre d’Accès au Droit et à la Justice (CADJ) construit par le PNUD et géré par l’Association DEME-SO. L’occasion pour Me Konaté de mettre le doigt sur certains problèmes spécifiques liés au fonctionnement de la justice dans la région, en particulier les difficultés empêchant au système d’y déployer un nombre suffisant de juges et de greffiers.

Renforcer la sécurité autour de Tombouctou

La dernière étape et non la moindre, est le lancement du projet de renforcement des six (6) points de contrôle des Forces Armés Maliennes (FAMa), financé par la Norvège à plus de 127 millions de Francs CFA. « Ce projet a été élaboré pour renforcer le dispositif sécuritaire aux alentours de la ville de Tombouctou et d’empêcher d’éventuelles incursions terroristes », a précisé le Commandant du Secteur Ouest de la MINUSMA, le Brigadier-général Kegnon Kodjo.

En effet, le Colonel André Koné, commandant la zone 3 des FaMa a rappelé qu’entre 2015 et 2016, les checkpoints de Tombouctou ont subi huit (8) attaques faisant huit (8) morts et 12 blessés. Aussi, la construction de points de contrôle de grand gabarit permettra aux militaires maliens d’œuvrer dans un environnement mieux protégé contre les tirs directs et indirects et de disposer de postes d’observation surélevés.

Le lancement de ce projet s’est déroulé au point de contrôle de Kabara, près de l’aéroport de la ville, en présence des autorités régionales et de toute la délégation. Cette dernière étape accomplie, elles se sont dirigées vers l’aéroport de la Cité des 333 saints pour une conférence de presse avant de s’envoler pour Bamako, à bord d’un appareil de l’aviation onusienne.

Planifiés pour être réalisés sur une période allant de 4 à 6 mois, ces projets financés par le fonds multi-donateurs (Fonds Fiduciaire ou Trust Fund), sont une marque de l’engagement de la communauté internationale à soutenir les interventions humanitaires et l’aide au développement, en passant par le retour de l’autorité de l’Etat, de la sécurité et de l’ordre constitutionnel pour résoudre la crise au Mali.

La Minusma

Source : Delta News

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *