Coopération multilatérale : L’Union Européenne aménagera 2500 hectares de terres dans la zone M’Béwani

La coopération entre le Mali et l’Union Européenne va franchir très prochainement un pas très important avec l’aménagement dans la zone de M’Béwani, à l’Office  du Niger, de 2500 hectares de terres cultivables. L’annonce a été faite le mardi, 28 janvier 2014 par l’Ambassadeur Richard Zink, chef de la délégation de l’Union européenne au Mali, au cours d’une conférence de presse.

 Office Niger riziculture Mali

 

Accompagné pour la circonstance du général Bruno Guibert, Commandant de la Mission EUTEM, l’Ambassadeur Zink a fait un rappel des différentes actions menées par l’Union européenne au Mali, dans le cadre de ce partenariat, au cours de l’année 2013 avant de fixer le cap pour l’an 2014. C’est ainsi qu’il a annoncé, pour les prochains jours, le lancement des travaux d’aménagement dans la zone de M’Béwani, à l’Office du Niger, de 2500 hectares de terres. Le projet gigantesque, qui va coûter certainement plusieurs milliards de nos francs, sera d’un apport important pour notre pays dans son combat pour l’autosuffisance alimentaire. Aussi, permettra-t-il de réduire le chômage des jeunes par des emplois qu’il va générer. Dans les perspectives, Richard Zink a souligné que cette approche va se poursuivre et se diversifier. C’est pourquoi il a annoncé, dans le cadre de la coopération au développement, l’aide de l’Union aux initiatives gouvernementales en matière de régionalisation, de reforme de la justice et de lutte contre la corruption.  Dans le domaine sécuritaire, le chef de la délégation de l’U.E a informé la presse de la prorogation de la mission EUTEM pour la formation de nos militaires. Initialement prévue pour cette année 2014, la mission EUTEM, qui a déjà à son actif la formation et l’entrainement de 3 bataillons de l’armée malienne, va se poursuivre jusqu’en 2016 avec en ligne de mire la formation de 8 bataillons au total. Tout en rappelant la nécessité de mener les discussions préliminaires entre le gouvernement du Mali et les groupes armés, l’Ambassadeur Zink a souligné la nécessité pour le Mali d’entreprendre des actions de développement pour la partie septentrionale, car, a-t-il ajouté, «on ne peut pas résoudre la crise du nord du Mali uniquement par la force. Il faut le développement.»

 

 

Signalons que pour l’année 2013, l’appui de l’U.E au Mali a atteint 200 milliards de FCFA dont 65 milliards au titre de l’appui budgétaire. Au titre des fonds promis à notre pays lors de la Conférence de Bruxelles, le chef de la délégation a annoncé que déjà 900 millions d’euros ont été décaissés.

 

 

Yaya Samaké

SOURCE: 22 Septembre
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *