contrôle physique des agents de l’état : Tout le monde n’est pas content !

L’Untm en veut vraiment à Bocar Moussa Diarra. Après avoir obtenu du gouvernement la signature d’un protocole d’accord dont on sait désormais l’issue, les plus politisés de l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) veulent la tête du Ministre du Travail et de la Fonction Publique.

moussa Bocar Diarra ministre fonction publique conference untm
Une cabale bien menée voudrait que le contrôle physique des agents de l’Etat ait permis de déceler un « réseau » mis en place par le Ministre Diarra devrait permettre le recrutement d’agents dans les fonctions publics de l’Etat et des collectivités et dont les émoluments dépasseraient les 3 milliards de nos francs par an.
Pour le cabinet du Ministre Diarra, il est clair qu’il s’agit d’une méconnaissance et d’une ignorance des réalités. L’opération permet à l’Etat de connaître le nombre d’agents émargeant au budget national. Il s’agit des fonctionnaires, conventionnaires et contractuels de l’Etat et des collectivités. Mais aussi de maîtriser les salaires afin de renflouer les caisses de l’Etat si des irrégularités venaient à être constatées. Il ne faut en clair pas donner une autre connotation à cette opération qui n’est pas une première dans le pays. D’ailleurs, déjà, dans le seul mois d’octobre, sur 17000 agents contrôlés, une centaines de dossiers jugés « irréguliers » ont été transmis au Bureau Central des Soldes pour vérification.
Le Cabinet du Ministre Diarra rappelle surtout que l’initiative vient du gouvernement du Mali et non de la seule personne du chef de département de la Fonction Publique. C’est une exigence des bailleurs également, souligne-t-il ! Pour les collaborateurs du Ministre de la Fonction publique, il ne peut s’agir que d’une volonté de ternir l’image d’un homme que l’on veut jeter en pâture.
Aly Enéba

SOURCE: L’Enquêteur  du   1 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.