Conseil national de Transition : Le Tchad s’inspire de l’expérience Malienne

Une mission tchadienne, conduite par Jean Bernard Padaré, vice-président du Comité ad-hoc de sélection des candidatures au Conseil national de Transition (CNT) du Tchad, séjourne à Bamako pour s’imprégner des modalités et critères de mise en place de cet organe. Elle a été reçue en audience, hier au palais de Koulouba, par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta.

Notre pays et le Tchad connaissent presque la même situation politique avec une transition en cours. Le Mali a déjà son CNT en place qui joue le rôle d’organe de législation. C’est pourquoi, le chef de l’État tchadien, le général Mahamat Idriss Deby Itno, a dépêché une délégation dans notre pays pour s’inspirer de l’exemple malien.

Après des rencontres avec des personnes ressources, la mission est allée présenter les civilités au colonel Assimi Goïta tout en lui transmettant les remerciements de son homologue tchadien.

À sa sortie d’audience, le vice-président du Comité ad-hoc de sélection des candidatures au CNT du Tchad a indiqué que le chef de l’État l’a encouragé à collaborer davantage avec le CNT du Mali. Parce qu’il est important, vu la situation similaire des deux pays, de mutualiser les efforts, connaissances et savoir-faire pour l’intérêt des deux peuples.

La mise en place du CNT a beaucoup séduit les hôtes de marque du jour. Selon Jean Bernard Padaré, le CNT du Tchad sera à l’image de celui de notre pays et sera adapté aux réalités tchadiennes. Il sera composé, a-t-il précisé, de toutes les couches de la société tchadienne.

«C’est-à-dire, les forces politiques, les représentants des Forces de défense et de sécurité, les jeunes, les femmes, les personnes vivant avec le handicap, les Tchadiens de l’étranger…», a-t-il détaillé.

Il a ajouté que sa délégation a eu, lors de sa visite de travail, des rencontres avec des personnes expérimentées qui lui ont transmis leur savoir-faire. La mission tchadienne s’est dite satisfaite de rentrer chez elle très édifiée.


Oumar DIAKITÉ

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.