Congrès du RPM: Bakary Koniba répond aux détracteurs et rassure…

Plusieurs fois annoncé et reporté, le congrès du RPM (Rassemblement pour le Mali) prévu les 22 et 23 octobre prochain, est perçu pour de nombreux observateurs politiques comme celui de tous les dangers. Les détracteurs du parti présidentiel annoncent même un tsunami au sein du parti présidentiel. Pour le 3ème vice-président du RPM Bakary Koniba Traoré, affectueusement appelé ‘’Bakary pionnier’’, cela n’arrivera jamais. Car selon lui, les tisserands transcenderont tous les clivages.

bakary koniba traore pionnier ancien ministre rpm

« Le congrès du Rassemblement pour le Mali (Rpm) n’est pas celui de tous les dangers… les gens doivent le savoir…et le RPM transcendera tous les clivages… ». Voilà la réponse du 3ème vice-président du RPM, Bakary Koniba Traoré, aux détracteurs du parti présidentiel lors de la cérémonie d’ouverture du 3ème congrès ordinaire de l’Union des jeunes du Rpm tenu le week-end dernier. Les détracteurs du parti pensent que le congrès du Rpm prévu les 22 et 23 de ce mois d’octobre enterrera définitivement les tisserands.

Pour le doyen Bakary Pionnier, au-delà des querelles internes, il existe une union autour des tisserands.

« Les dirigeants du Rpm savent qu’ils doivent relever les défis avec honneur et grandeur », a-t-il laissé entendre. Avant d’indiquer qu’au RPM, la politique est perçue comme donner du sens au vivre ensemble.

Conscient, en tout cas, que le parti présidentiel traverse en ces moments certains problèmes internes, le 3ème vice-président du RPM a tenu à rassurer la jeunesse : « mon combat politique m’a enseigné que les jeunes sont la relève et j’ai confiance en la jeunesse RPM. Le congrès du BN-RPM se tiendra sans tension et sans déchirure. Il se tiendra dans le calme et dans l’union pour l’intérêt du parti».

Les tisserands réussiront-ils à déjouer les pronostics ? En tout cas, pour le doyen Bakary Konimba Traoré la réponse est oui. Il va plus loin : « les tisserands surprendront… ».

Une surprise qui semble déjà commencer avec les élections communales où des tendances opposées du parti présidentiel dans certaines localités du pays comme Gao, ont enterré la hache de guerre.

 

                             Aliou Touré

Source: Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *