Congrès de l’UPU : le Mali au grand rendez-vous d’Abidjan

Le 27è congrès de l’Union postale universelle (UPU) se tiendra le 9 août 2021, à Abidjan, en présence des délégués venus des quatre coins du monde. La délégation malienne sera conduite par le ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration, Harouna Toureh. Le Président-directeur général de la Poste, Ibrahima Haïdara et les cadres de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications et des postes (Amrtp) se mobilisent pour soutenir la candidature du Mali au poste de membre du Conseil d’administration de l’UPU.

Les travaux de ce congrès dureront 3 semaines et seront axés sur trois volets du thème principal : “Avenir du secteur postal face aux enjeux de la digitalisation’’. Il s’agit de situer les enjeux du Congrès et de lancer les travaux pour l’élaboration de la Stratégie postale mondiale d’Abidjan, la deuxième semaine sera consacrée à l’organisation de la Conférence ministérielle en présence de plusieurs ministres en charge de la Poste. La poursuite de l’élaboration de la Stratégie postale mondiale d’Abidjan, le renouvellement des organes dirigeants de l’UPU à travers un vote sont aussi prévus. Il s’agit notamment de l’élection d’un nouveau directeur général du Bureau international de l’UPU, l’élection d’un nouveau vice-directeur général du Bureau international de l’UPU, l’élection du président du Conseil d’Administration (CA) et des présidents des différentes commissions techniques du Conseil et l’élection du président du Conseil d’exploitation postale (CEP). Et la dernière semaine portera sur la présentation du document final de la Stratégie postale mondiale d’Abidjan.
Le Mali se rendra à Abidjan, dans la capitale ivoirienne avec l’ambition d’arracher une place dans le conseil d’administration de l’UPU. C’est la première fois que le Mali peut espérer avoir un fauteuil dans le Conseil d’administration, car il fait partie des trois Etats, dont les candidatures sont soutenues par la Conférence des postes des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CPEAO) surtout par l’Union panafricaine des postes. En plus de cette organisation sous régionale, la candidature malienne est aussi soutenue à différents niveaux sur le continent par l’Union panafricaine des postes (Upap). Si cette ambition est réalisée, cela viendra couronner l’immense effort fourni dans ce secteur ces derniers temps par l’actuel Pdg, Ibrahima Haïdara.
D’ores et déjà, ce travailleur infatigable avait ouvert un vaste chantier d’innovations en imprimant une nouvelle vision à l’opérateur désigné pour un futur radieux du plus grand service de courrier de notre pays. L’un des plus anciens services du Mali, la Poste, a la vocation principale de participer au développement social et à la croissance économique du pays à travers la mise à disposition d’un service postal universel de qualité accessible à toutes les populations. Pour la mise en œuvre de cette vision, le nouveau Pdg s’appuie sur des axes prioritaires qui sont : la valorisation du patrimoine de La Poste, la rationalisation des ressources et la meilleure gouvernance et enfin la restructuration de l’entreprise, qui s’articule autour de 2 axes majeurs. Le premier est la création d’une direction transversale dont la composition nous laisse entrevoir la Direction générale et les grandes fonctions supports telles que les Ressources humaines, les finances, la comptabilité, le marketing, la communication, l’administration, le système d’information etc. ; le deuxième, c’est la mise en place de quatre (4) structures verticales orientées “métiers” qui sont : La Poste Messagerie, elle concerne le métier classique de la poste, le courrier, les boites postales, le transport rural ; La Poste Digitale, elle exploitera les services numériques qui sont entre autres : le coffre-fort numérique, les autorités de certification et de tiers confiance, l’appui à la transformation digitale des services postaux ; La Poste Finance, elle sera axée sur l’exploitation de services financiers postaux qui posera les jalons de la banque postale ; et enfin La Poste Mobile qui consiste à créer un opérateur virtuel de télécommunication basé sur les réseaux existants pour fournir des services de téléphonie à moindre coût afin de permettre l’exploitation des services digitaux de La Poste en plus des fonctionnalités classiques d’un réseau de télécommunications. Ce n’est pas tout. Le Pdg, Ibrahima Haidara, espère créer une synergie d’action autour de cette vision. Ce qui nécessite une approche participative dans sa mise en œuvre.

Falaye Sissoko 

Source: Canard déchaine

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.