Conférence régionale de l’URD à Sikasso : Le parti de la poignée de main enregistre des nouveaux adhérents

La salle Massa Daoula Traoré de l’hôtel du cinquantenaire de Sikasso a servi de cadre le dimanche 14 février 2016 à la tenue de la conférence régionale de la section de l’Union pour la république et la démocratie (Urd) de Sikasso. Une opportunité pour les responsables, les militants et sympathisants du parti de la poignée de main de se retrouver, d’échanger sur les problèmes et les perspectives de dynamisation du parti. En marge de cette conférence, le président du parti, l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition, à la tête d’une forte délégation dont son épouse Mme Cissé Astan Traoré s’est rendu successivement à Bougouni, à Yanfolila, à Kolondieba, à Sikasso, à Kadiolo, a N’Kourala, à Nièna et à Koumantou. A Yanfolila, Kolondièba et Kadiolo, Soumaïla Cissé a marqué sa solidarité envers la population victime de drames survenus dans ces localités. Bref, il s’est rendu dans les cinq cercles de Sikasso sur sept. Et partout où il est passé, il a dénoncé la mauvaise gouvernance actuelle du pays. Par ailleurs, le parti URD a enregistré l’adhésion des centaines voire même des milliers de militants.

Soumaïla Cissé depute assemblee nationale parti urd conference presse

Après Ségou la semaine dernière, le Président du Parti, l’honorable Soumaila Cissé a sillonné la région de Sikasso du vendredi 12 au dimanche 14 février 2016 dans le but de participer à la conférence régionale de Sikasso tenue le week end dernier. Dans une salle pleine comme un œuf, le secrétaire général de la section Urd de Sikasso, Pr Salikou Sanogo a remercié la présence des militants et sympathisants du parti vert et Blanc.

Selon lui, la situation actuelle du Mali est certes difficile mais l’URD a choisi d’être un parti d’opposition. Et de poursuivre que ce choix grandit la démocratie du Mali dans la mesure où l’URD est une force alternative. Quant au président de la Fédération régionale de l’Urd à Sikasso, Moulaye Sangaré, il a indiqué que la deuxième force politique du Mali qu’est Urd a pour objectif légitime la conquête de Koulouba. Avant d’ajouter que la Fédération Régionale de Sikasso compte 7 Sections, 150 sous sections et autant de structures affiliées au niveau de ces organes. Cette conférence régionale fut mise à profit par les nouveaux adhérents d’officialiser leurs adhésions.

Selon le représentant des adhérents, Nouhoum Bocoum dit Chambal, l’URD a su garder son statut d’opposition malgré la tempête politique et les chantages de toute nature du pouvoir en place. Cela, dit-il, rime avec l’éthique, la morale politique et la vision politique de l’URD dont ils rêvent et aspirent. L’ex secrétaire général de la section RPM (Rassemblement pour le Mali) de Yorosso, Mr Goïta, désormais secrétaire général adjoint de l’Urd abonde également dans le même sens.

Le moment où les militants et sympathisants attendaient fut l’allocution du président de l’Urd, l’honorable Soumaïla Cissé. Et comme on pouvait s’y attendre, il a dénoncé tous les scandales qui ont émaillés la gestion des affaires du pays. De la surfacturation de l’avion présidentiel, des tracteurs, des équipements militaires en passant par les marchés de gré à gré et l’affaire dite de l’engrais frelaté qui a causé un manque à gagner de 100 000 tonnes équivalent à des milliards de FCFA. Il a dénoncé l’insécurité généralisée au Mali, le manque de leadership au sein du gouvernement. S’agissant du processus de paix, le chef de file de l’opposition s’est dit ouvert à toute sorte de dialogue pourvu que l’interlocuteur soit crédible. Par ailleurs, il a remercié les nouveaux adhérents pour leurs actes de confiance.

En outre, il a mis l’accent sur le congrès du mouvement des jeunes et des femmes devant se tenir le 27 mars 2016. Après le discours du chef de file de l’opposition, l’assistance a eu droit à une projection de film qui retrace la mauvaise gestion du régime d’IBK. Lors de l’intervention des représentants des sections, les militants ont souhaité la création d’une radio Urd afin de véhiculer les messages du parti. A Yanfolila, Kolondièba et Kadiolo, Soumaïla Cissé a tenu à marquer sa compassion envers la population victime aux drames (crise frontalière entre les orpailleurs, l’attaque terroriste à Fakola, etc.) survenus dans ces localités récemment.

Aguibou Sogodogo

 

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *