Conférence débat de la Jeunesse PARENA : L’amateurisme de l’Etat dans la gestion de la crise du Nord dénoncé par Tiébilé Dramé

C’était e samedi 12 juillet au CICB, au cour d’une conférence débats de la jeunesse de PARENA. Cette conférence était animée par Tiebilé Dramé, Président du PARENA.

 tiebile drame parena politicien

La dite conférence a enregistrée la présence de plusieurs cadres des partis politiques tels que Aliou N Diallo, Djiguiba Keita, l’Honorable Sadio Gassama et autres. C’était une occasion pour l’Opposition de donner sa pensée et sa vision pour le Mali afin dit-elle d’aider le Gouvernement pour faire sortir le Mali de cette impasse, surtout en ces moments difficiles.

 

Le Président du PARENA, M. Tiébilé Dramé déclare que « l’Etat est aujourd’hui impuissant au nord et qu’il doit faire tout pour revenir à la position d’avant le 21 mai 2014, c’est-à-dire que les rebelles se retirent vers les zones ou ils étaient après les accords de Ouagadougou pour qu’on puisse parler de négociation ». L’orateur invite le Gouvernement à associer les partis d’Opposition et la société civile aux négociations pour un vrai dialogue inclusif.

 

Tiébilé a dénoncé également « le manque de vision des nouvelles autorités par ce que pour lui, en familiarisant le pouvoir, il oublit l’essentiel. Donc il a demandé que le chef de l’Etat enlève la pression familiale de l’Assemblée Nationale et sur tous les niveaux de l’Etat. Selon Tiébilé : «  le Président a manqué du sens et de la réalité par ce qu’il a voulu diriger le Mali comme si c’était un pays normal alors qu’il avait toutes les cartes en main pour rentrer dans l’histoire au lieu de cela, lui et son équipe ont mis une politique de dénigrements en place pour nuire à l’image de ceux qui ne sont avec eux ».

 

Enfin le Président du PARENA a regretté « l’amateurisme de l’Etat dans la gestion de la crise du Nord par ce que pour lui, le Premier Ministre a fait une visite trop aventurée à Kidal, un déplacement qui n’avait pas de sens et le silence du Président de la République après les événements du 21 mai, est inadmissible et inacceptable ». Tiébilé invite le Gouvernement à changer de politique pour que les bailleurs de fonds puissent faire confiance au Mali enfin que notre pays retrouve le bonheur comme il l’avait promis.

 

                                                                                                            

Bréhima Traoré

SOURCE: Mali Demain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.