CONCERTATION AUTOUR DES RÉFORMES POLITIQUES ET INSTITUTIONNELLES : LE PREMIER MINISTRE FACE AUX FORCES VIVES HIER: « NOUS NE TROUVERONS LE SALUT QUE DRESSÉS COMME UNE SEULE ET MÊME PERSONNE »

Le Premier ministre du Gouvernement de Transition, Moctar Ouane, a rencontré les forces vives du pays au Centre International de Conférence de Bamako, hier lundi 15 mars 2021. Cette rencontre intervient après celle initiée par Moctar Ouane le 11 février dernier, afin d’identifier des pistes de réflexion pour une meilleure implication des forces vives dans le processus des réformes politiques et institutionnelles en cours. Au terme d’un processus consultatif engagé depuis le début de l’année et après adoption du Plan d’action du gouvernement de Transition, le Premier ministre a pris l’initiative de mettre en place un Comité d’Orientation Stratégique, qui devra contribuer à la mise en œuvre des réformes politiques voulues et souhaitées par le peuple malien.

 

La mise en place d’un tel dispositif, permet de prendre en charge l’implication de toutes les forces vives  de la Nation, dans le processus des réformes de l’Etat du Mali. Les termes de référence de ce cadre ont été présentés par le Conseiller spécial du Premier ministre, monsieur Baba Dakono, à l’occasion de cette rencontre avec les forces vives du pays dont : les partis politiques et regroupements de partis politiques, la société civile, les organisations syndicales et les groupes signataires de l’Accord pour la Paix issu du processus d’Alger.

Il ressort de cette rencontre, que la création de cet organe consacré aux réformes politiques et institutionnelles poursuit un triple objectif : Créer un cadre inclusif d’échanges et de réflexions sur les réformes politiques et institutionnelles à mener pendant la Transition ; Impulser une dynamique et orienter la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles ; Assurer la coordination et le suivi dans la conduite des réformes majeures à mener dans les domaines politiques et institutionnelles, conformément à la feuille de route de la Transition et sur la base des leçons tirées de précédentes initiatives.

Le cadre aura les missions suivantes : définir le périmètre des reformes au regard du contexte et de la durée de la Transition ; formuler des recommandations sur la base des reformes identifiées par le Dialogue National Inclusif (DNI), ainsi que les journées de concertations nationales et promouvoir l’esprit des réformes politiques et institutionnelles.

Ainsi, après consultations des parties prenantes et sur leurs propositions, le Premier ministre établira une liste nominative des membres du cadre. Toutefois, le ministre chargé de l’Administration et de la Décentralisation, le ministre de l’Economie et des Finances, le ministre chargé de la Refondation de l’Etat et des Relations avec les Institutions, ainsi que le Délégué général aux Elections en sont membres de droit. Le Comité placé sous l’autorité du Premier ministre, aura pour vocation de fédérer dans une approche pluridisciplinaire et inclusive, les énergies dans la conduite des réformes.  Le Comité devra proposer des orientations stratégiques dans la détermination des reformes sur la base des travaux menés dans le cadre de la réforme de l’Etat dans le pays, en cours ces dernières années.

Il pourrait se réunir au moins deux fois par mois sous la présidence du Premier ministre de la Transition, Chef du gouvernement.  Le fonctionnement du cadre est à la charge du Budget national.

Un appui pourrait être fourni par les Partenaires Techniques et Financiers. Dans son discours introductif, le Premier ministre s’adressant aux forces vives a dit :  « Vous prouvez que les grands défis sont faits pour les grandes Nations qui doivent rester unies et solidaires pour les relever », puis il a ajouté : «  Nous ne trouverons le salut que dressés comme une seule et même personne ».

C’est aussi cette conviction dira Moctar Ouane, qui l’a conduit à élargir cette rencontre à toutes les forces vives que compte notre pays. « C’est cela la gouvernance,  c’est cela l’inclusion et c’est ainsi qu’avancent des femmes et des hommes qui ont la chance de faire l’histoire, ou tout au moins, à cheminer dans le sens de l’histoire », a déclaré le Premier ministre.  S’adressant à ses interlocuteurs le Premier ministre a fait savoir que l’organe consultatif qui est porté  sur les fonts baptismaux…

LAYA DIARRA

Source : Le Soir De Bamako
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.