Communiqué du parti Adepm relatif à la tentative de coup d’État constitutionnel et de partition sur fond de banditisme juridique de la République Mali par le président IBK et son ministre de l’Administration territoriale

Le parti ADEPM est étonné du contenu de la lettre No001100/ MATD_SG du 9 Avril 2020 du ministre de l’administration territoriale à la CMA pour l’organisation d’une nouvelle élection législative dans les régions de Taoudeni, Menaka , cercles de Almoustrat et Achibogho.

 

L’organisation de cette élection législative permettra d’offrir au moins 10 députés à la CMA en violation flagrante de notre constitution et de tous les textes .

Ce faisant Menaka bénéfiera du statut de cercle pour les élections législatives du 29 mars 2020 et du statut de région pour la nouvelle élection législative.

De telle pratique venant du ministre de l’administration territoriale qui viole la constitution et les principes du jeu démocratique est un coup d’État constitutionnel et qui confirme la partition de notre pays et cela sur fond de bricolage juridique.

Le parti ADEPM avait informer l’opinion nationale et internationale sur le bricolage juridique et administratif des élections législatives dont le collège électoral a été convoqué pour le 29 mars 2020.

Le parti ADEPM a également évoqué la violation de la loi 2012_017 et 018 et la caducité de la loi portant élection des députés

Le parti ADEPM a organisé des conférences de presse, les marches avec les partis UPM du Dr baila Niang et du SADI du Dr Oumar Mariko en demandant au gouvernement de légiférer par ordonnance le temps d’operationnaliser les nouvelles régions et de prendre en compte les réformes électorales majeures dont la proportionnalité pour l’élection des députés et la réaction du gouvernement a été le maintien des élections législatives.

Pour le parti ADEPM l’organisation d’une nouvelle élection législative est contraire à la constitution et aux textes et lois de la République.

Compte tenu de la gravité de cet acte irrespectueux vis à vis de notre constitution pouvant créer une crise institutionnelle ,le parti ADEPM exige la démission du ministre de l’administration territoriale de ses fonctions.

Pour le parti ADEPM le président de la République et son gouvernement ont montré largement leur incompétence et leur incapacité à sortir le Mali de cette crise , au contraire ils participent à affaiblir le Mali et à accentuer la crise.

Le parti ADEPM lance un appel à toutes les forces vives de la nation à se mettre ensemble pour stopper ce projet machiavélique de mise en cause de la souveraineté de notre pays.

Bamako le 14 Avril 2020

Aboubacar Sidick Fomba président du parti ADEPM.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *