Comité interministériel : Le poste du ministre Sada Samaké menacé

Le moins qu’on puisse dire est que le poste du ministre de la Sécurité et de la protection civile, le général Sada Samaké, est très menacé. En effet, à la suite du dernier conseil interministériel, un comité a été mis en place. C’est Choguel Kokalla Maïga, ministre de l’Economie numérique, de l’information et de la communication, porte-parole du gouvernement, qui fait le point, après la première réunion du Comité interministériel:

sada samaké general ministre securite interieur protection civile

« C’est au niveau des populations que la question des passeports est une préoccupation majeure. Le Premier ministre a donné des instructions très fermes au Comité interministériel qui vient d’être composé afin que dans une semaine au plus tard, une solution définitive lui soit proposée afin que le citoyen n’ait pas le sentiment qu’acquérir le passeport est  une course de combattant. Cette question est très sensible parce que  ça recouvre aussi les questions de sécurité. Les passeports sont délivrés aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, les Maliens de l’extérieur sont très nombreux, on les évalue entre quatre à cinq millions,  ils sont dans beaucoup de pays avec des règlementations différentes.  Tous les  citoyens veulent avoir un passeport aujourd’hui, on a l’impression même que tous les Maliens sont en déplacement.  Le gouvernement   est amené à faire  face aux préoccupations des citoyens.  Les instructions du Premier ministre vont dans le sens de faire en sorte   que les populations sachent que cette question est définitivement résolue. »

C’est donc dire que les interpellations du ministre de la Sécurité et de la protection civile, le général Sada Samaké, ont fini par convaincre le gouvernement que la question des passeports ne doit pas être laissée en suspens, sinon le peuple sera frustré et convaincu de l’impuissance du gouvernement.

B.D.

Source: Canard Déchainé
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.