Colonel Sadio CAMARA, MDAC: « nous allons nous en sortir »

Le ministre de la Défense et des anciens Combattants, le Colonel Sadio CAMARA, était ce mardi 10 mai 2022 l’invité de l’émission «MALI KURA Taasira, initiée par la télévision nationale et ses partenaires pour faire le bilan des un an de la rectification de la transition entamée le 7 juin 2021. Sur le plateau, le Colonel Sadio CAMARA, s’est voulu rassurant quant aux capacités des FAMa de faire face à la situation sécuritaire très volatile et tendue depuis plusieurs années. Pour lui, ‘’nous devons surtout convaincre notre population que le gouvernement reste le meilleur garant de leur développement et de la prospérité’’.

 

En plantant le décor, le Colonel CAMARA dira que la situation sécuritaire complexe est due à la crise multidimensionnelle que connaît le Mali depuis bientôt plus de dix ans.

Mais, a-t-il fait savoir, grâce aux efforts fournis par le gouvernement et le Peuple malien, la situation est sous contrôle et la dynamique offensive déclenchée par les FAMa a enregistré des résultats importants.

« Aujourd’hui, nous assistons à la destruction de plusieurs bases terroristes, la récupération de matériels, la libération des localités des jougs des terroristes, le retour des populations déplacées », a-t-il déclaré.

Ainsi, selon lui, grâce à la vision du Président de la transition, les forces armées maliennes sont mieux équipées, mieux formées à hauteur de souhait pour répondre aux aspirations des Maliens.

Le ministre CAMARA est convaincu que le soutien de la population est indispensable pour la réussite de la mission des FAMa dans ce contexte de guerre asymétrique.

Pour lui, cette nouvelle dynamique a été rendue possible par le fait que les autorités du Mali et le Peuple malien ont accepté d’abandonner d’autres priorités pour doter les forces de défense et de sécurité de moyens adéquats.

Par le passé, a-t-il fait savoir, nos camps étaient attaqués, les villages brûlés, les ripostes n’étaient pas à hauteur de souhait, car les FAMa dépendaient en partie de l’appui aérien, d’évacuation sanitaire des partenaires.

Mais aujourd’hui, se réjouit-il, avec l’intensification des recrutements, l’acquisition de matériels, notamment le vecteur aérien, la formation, l’entraînement, l’amélioration des conditions de vie des militaires, les FAMa peuvent mener leurs opérations en toute autonomie.

Comme conséquence de cette volonté politique affichée, les FAMa détiennent l’initiative sur le terrain et la peur a même changé de camp.

« Par le passé, c’étaient les groupes armés terroristes qui nous attaquaient. Mais aujourd’hui, avec la montée en puissance de l’armée malienne, nous les traquons jusque dans leurs derniers retranchements. Donc nous pouvons dire que la peur a changé de camp », a-t-il dit.

Parlant des moyens qui soutiennent cette nouvelle dynamique offensive des FAMa, le ministre Sadio CAMARA dira que la sécurité n’a pas de prix.

Ce qui est évident, c’est que le gouvernement a fourni beaucoup d’efforts pour mettre les moyens à la disposition de son département pour faire face à cette mission. « Le matériel que nous achetons, les prix sont connu », a-t-il rassuré.

Quoi qu’il arrive, l’état-major général des armées maintiendra cette dynamique et le MDAC continuera à mettre les moyens à la disposition de l’État-major.

S’agissant de la coopération entre Bamako et Moscou, le ministre a souligné les relations diplomatiques franches, dynamiques et bénéfiques pour nos deux États. D’ailleurs, a-t-il rappelé que ces relations ne datent pas d’aujourd’hui et qu’elles ont tout simplement été récemment redynamisées.

« La coopération, et le soutien de la Russie au Mali sont basés sur le respect de notre souveraineté, la préservation de nos intérêts vitaux », a-t-il rassuré.

Mais, contrairement à certaines idées reçues, les Russes qui sont ici au Mali ne participent pas aux combats.

En tout cas, depuis l’arrivée des instructeurs et des conseillers russes au Mali, nous avons constaté l’amélioration de la situation sécuritaire sur le terrain.

Et aujourd’hui, les Russes nous ont aidés à récupérer plusieurs matériels qui étaient en panne ici. Notamment des aéronefs, des blindés. Donc nous comptons vraiment maintenir cette dynamique de coopération.

S’agissant de la lutte contre le terrorisme, le ministre a fait savoir qu’aucun pays seul ne peut lutter efficacement contre le terrorisme.

« Nous sommes convaincus que la seule force armée ne peut pas résoudre définitivement le problème du terrorisme », a-t-il été clair.

De son avis, pour stabiliser le pays, certes nous devons vaincre les extrémistes, la sécurité étant le premier pliée du programme d’action gouvernemental, mais nous devons surtout convaincre notre population que le gouvernement reste le meilleur garant de leur développement et de la prospérité.

Pour cela, nous devons nous réadapter, en adoptant des réformes politiques et intentionnelles courageuses permettant l’émergence d’un Mali nouveau, espéré par tous les fils du pays.

Selon lui, le Mali a une armée nationale et l’armée nationale du Mali a le devoir de protéger tous les fils et toutes les filles du pays.

« C’est ce travail que nous accomplissons sans distinction d’ethnie, de communauté. Nous sommes au service du Peuple malien », a-t-il dit.

Dans les perspectives, il s’agit de maintenir la dynamique actuelle qui est positive.

« Nous allons continuer à renforcer la capacité des forces armées maliennes, à renforcer l’entraînement et la formation, à améliorer les conditions de vie et de travail des militaires. La situation sécuritaire actuelle au Mali n’est aucunement une fatalité. Nous sommes sur la voie pour en sortir, et nous allons nous en sortir grâce au soutien constant des Maliens et des Maliennes », a-t-il conclu.

PAR ABDOULAYE OUATTARA

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.