Collectif des régions non opérationnelles : Sur le pied de guerre contre le gouvernement

Le Collectif des Régions Non Opérationnelle (CRNOP) a choisi la voie de la rue ce dimanche 26 novembre pour montrer son indignation vis-à-vis du retard pris dans la régionalisation des localités concernées. Main dans la main et pas à pas, les marcheurs ont quitté la Bourse de Travail pour la Cité Administrative en s’exclamant “Sans régionalisation, pas d’élections locales et régionales”.

cite administrative ministeriel primature abdoulaye idrissa maiga premier ministre Abdoul Karim Konate tieman hubert coulibaly operationnalisation region cercle chef village

“Le 25 février 2017, les représentants des neuf régions se sont retrouvés à Bougouni et ont décidé à l’unanimité de ne pas participer aux élections régionales et locales tant que le découpage de leurs circonscriptions n’est pas effectif”, a déclaré le président de CRNOP Mamba COULIBALY. En regagnant Bamako de leurs propres moyens, ils sont sur pied de guerre contre le gouvernement. C’est dire que les élections du 17 décembre risquent d’être mises aux calendes grecques.

En effet, à quelques jours desdites élections, les populations des O9 régions du CRNOP se sont donné rendez-vous dans la capitale. Et, en guise d’une marche pour interpeler le gouvernement sur leur détermination. Pour se faire, elles ont marché de la Bourse du Travail, en passant par le monument de l’indépendance pour emprunter la voie qui mène au monument de la paix. La marche s’est heurtée à la porte est de la Cité Administrative où un important dispositif sécuritaire a demandé aux organisateurs de sélectionner trois représentant par région pour rencontrer le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. Parmi les manifestants, l’on pouvait voir des chefs de villages ou leurs représentants, des élus entre autres.

Ainsi, le représentant du chef de village de Bandiagara Bachir TALL nous livre “ le droit de l’homme a mis chacun dans son droit. C’est l’Etat malien qui est en train de tricher les gens en leur faveur. Nous voulons que ces régions soient opérationnelles pour que nous puissions participer aux élections à venir. Sans cela nous ne voterons pas et ne reconnaitrons pas les suites de ces élections. Je rappelle au gouvernement qu’il n’est pas pour une ethnie, d’un cercle ou d’une personne mais pour tout le Mali. Enfin, je demande à la population de venir vers le gouvernement pour lui montrer ses erreurs afin que celui-ci reconnaisse ses erreurs et les corrige. ”

Et le Maire de la Commune de Sangha d’ajouter ” nous sommes là pour réclamer l’opérationnalisation de 9 régions. Moi, en tant que maire, sais que le rapprochement des gouvernants aux gouvernés favorise le développement. Aujourd’hui, les rues de Bamako sont remplies des jeunes dogons alors que celles de Bandiagara sont vides. Si Bandiagara était région, ces vendeurs de téléphones, ces filles servantes allaient rester dans leur région pour travailler. La région est synonyme de développement.  Je pense aussi que l’insécurité serait mieux maitrisée si les gérants sont proches des administrés. Nous n’avons pas d’armes mais nous avons nos cartes NINA “.

Par ailleurs, après plusieurs minutes d’entretien avec le Premier ministre, hors plumes, micros et caméras, le président du collectif explique que le PM a tout d’abord apprécié leur démarche et les a promis de mettre une commission d’opérationnalisation en place dès le mardi prochain. Tout compte fait, le CRNOP reste déterminé. Pas question d’élections locales ni régionales sans l’opérationnalisation de nos régions, avance le président du CRNOP.

Yacouba TRAORE

Zénith Balé-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *