Co-développement : Le Premier Ministre reçoit le Maire de Montreuil

Le Premier Ministre a reçu ce matin le Maire de Montreuil et sa délégation. Étaient présents à cette rencontre l’Ambassadeur de France, les élus (le maire et le député) de Yelimané un cercle jumelé à Montreuil.

 moussa mara premier ministre mali maire montreuil france

Du retour de Yelimané dans la 1ère région, le Maire de Montreuil était venu faire le point du jumelage entre sa ville et cette collectivité malienne. Le Programme d’appui au développement durable de Yélimané (Paddy), par exemple est un programme de développement durable de grande ampleur, qui associe la ville de Montreuil, le gouvernement malien et Veoliaforce, pour améliorer de façon pérenne l’accès à l’eau dans le cercle de Yélimané. Les parties prenantes sont engagées pour lancer la seconde génération du Projet.

S’étendant sur 5 800 km², le cercle de Yélimané est composé de onze communes rurales, d’une commune urbaine et de quatre-vingt-quatorze villages, pour une population d’environ 160 000 habitants. Au Nord-Ouest du Mali, à la frontière avec la Mauritanie, il s’agit d’une région sèche, déficitaire en productions céréalières, où l’élevage occupe une place prépondérante. La clé de son développement passe donc avant tout par une meilleure maîtrise des crues de ses cours d’eau.

En 2004, la ville de Montreuil, où réside une importante communauté malienne issue de ce cercle a décidé de lancer le Paddy, Programme d’appui au développement durable de Yélimané. Ce programme exemplaire s’inscrit dans la politique de décentralisation de l’eau du Mali, en ayant pour objectif d’améliorer l’accès à l’eau dans les communes tout en renforçant les compétences locales pour une gestion pérenne des installations. D’autre part, l’originalité du Paddy est d’encourager, entre plusieurs villages, le partage de la ressource en eau et de la maîtrise d’ouvrage des installations.

Ce cas de figure, peu répandu au Mali, encourage ainsi l’intercommunalité, à travers la gestion commune des infrastructures et le partage des responsabilités. Dans ce cadre, Veoliaforce est sollicitée pour mener un premier projet avec le Sedif, qui consiste à réhabiliter et étendre l’accès à l’eau potable de Yélimané, chef-lieu du cercle, et de trois villages limitrophes. En 2008, le programme s’est poursuivi avec un deuxième projet conduit par Veoliaforce et ses partenaires : la réalisation d’une interconnexion entre Gory Banda et Yaguiné Banda, deux autres villages du cercle. Au total, ce sont plus de 30 000 personnes qui ont désormais un accès à l’eau potable. Veoliaforce a pris en charge la coordination et le suivi du volet technique de l’ensemble du programme. Outre une coordination en France et des missions d’expertise à des moments précis de l’élaboration des différents projets, elle a choisi de placer régulièrement sur le terrain des équipes de suivi de chantier.

Pour le Paddy 2, l’Etat du Mali a déjà fourni une quotepart de 2,5 milliards de Fcfa. Le Maire de Yelimané estime que le gouvernement a pleinement joué sa partition dans cette collaboration tripartite. Quant à l’Ambassadeur de France, une telle collaboration bilatérale doit toucher les autres communes pour renforcer la coopération Franco-malienne.

Au nom du Président de la République, du Gouvernement et de l’ensemble des maliens, le Premier Ministre Moussa MARA salue les autorités municipales de la ville de Montreuil pour avoir honoré leur engagement dans le cadre du codéveloppement. En plus, elles viennent de se rendre à Yélimané en bravant les risques sécuritaires et sanitaires de la fièvre Ebola.
CCINT Primature 04 10 2014 14:30

Source: Primature

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.