CNT version Gouvernement : ou prise en otage de la Transition par le CNSP

Presque trois mois après la mise en place du gouvernement de transition, le peuple malien reste dubitatif face à la gestion sinusoïdale de l’appareil d’état. Les deux décrets relatifs au Conseil National de Transition ( répartition des sièges) est une forfaiture du vice président et du président de transition. Sur quelle base juridique le vice président doit procéder à la nomination des candidats aux sièges du CNT? Cette décision frise à un abus de pouvoir du gouvernement de transition. Le gouvernement de transition n’est pas représentatif du peuple malien, loin s’en faut. Ce gouvernement émane de la simple volonté des colonels du CNSP.
Pour un organe législatif de mission et à la hauteur du changement exprimé par le peuple malien à travers le M5-RFP le Conseil National de Transition doit incarner les volontés suivantes:
1- Le choix consensuel des personnalités qui ont la capacité d’initier des propositions de lois. Pas forcément des députés des anciennes législatures,
2- Procéder à la relecture de tous les accords bilatéraux et multilatéraux et surtout les accords avec la Perfide Albion… ( la France)
3- Procéder à une nouvelle relecture et à la révision de la constitution de 1992 et l’adapter à la situation socio-politique du moment.
4- Mettre en place une commission spéciale sur les tueries des 10, 11 et 12 juillet 2020
5- Voter une loi spéciale pour indemnisation des victimes du carnage des 10, 11 et 12 juillet 2020.
6- Dissoudre la FORSAT (Force Spéciale Anti Terroristes) qui n’a d’ailleurs rien d’anti terroristes et qui était une sorte de milice du régime ibk crée par Karim et compagnie,
7- Supprimer les indemnités parlementaires ou à défaut les réduire au strict minimum ( pas d’indemnités de carburant, de logements ou de téléphones).
8- Instaurer une indemnité forfaitaire de 10,000f cfa/ jour durant les sessions
9- Supprimer la caisse de souveraineté pour les présidents du CNT, et de la transition.
10- Allouer le 1/3 du salaire de l’ancien président au président de la transition et au vice président, considérant que le salaire (150 millions dans un pays de misère) du président déchu était budgétaire et irréfléchi.
11- Allouer une somme forfaitaire de 25,000/jour de frais de missions parlementaires
12- Mettre en place une commission spéciale d’audit des dettes publiques, du patrimoine de l’état et des ressources minières.
13- Centraliser toutes les structures de contrôle d’état ( bureau du vérificateur général, office centrale de lutte contre la corruption, pôle économique etc….) bref trop de bureaux de contrôles pour des résultats quasiment nuls.
14- Faire l’audit de la loi de programmation militaire surtout les 1230 milliards de fonds détournés au niveau de l’armée
15- Faire l’audit des 7 ans de la gestion désastreuse du régime déchu d’ibk,
16- Faire une relecture de code minier du Mali
17- Procéder à la mise en place d’un mécanisme de contrôle des recettes d’état et leurs utilisations efficientes,
18- Revoir les procédures d’utilisation des véhicules de l’état et interdire toute utilisation à titre personnel: les véhicules de l’état doivent être utilisés à des heures ouvrables et à la fin de la journée les véhicules doivent rester aux services. Aucun agent n’a le droit d’amener le véhicule de l’état à la maison.
19- Supprimer la Haute Cour de Justice qui est budgétivore et qui était créée pour juger feu président ATT.
20- Attribuer les rôles de la HCJ à la Cour Suprême
21- Supprimer toutes les indemnités ministérielles où les réduire au strict minimum
22- Créer des bureaux parlementaires dans chaque cercle pour approcher le parlement aux citoyens de l’intérieur
23- Le parlement doit voter une loi pour rebaptiser le stade du 26 mars dont le nouveau nom sera Stade Amadou Toumani Toure ou Stade « ATT »
24- Constituer un mécanisme efficace de suivi des lois votées et promulguées
25- Mettre l’emphase sur la mise en place d’un plan stratégique de développement institutionnel
26- Faire un audit détaillé des agents de la fonction publique et de l’armée. C’est possible que la surprise sera de taille.
27- Organiser le triple scrutin référendaire, législatif et présidentiel pour l’avènement de la Quatrième République.
28- Voter des lois pour assainir la justice. Nous sommes tous conscients que la justice malienne est malade de ses juges et magistrats. Selon l’adage : Sans justice, pas de paix sociale.
29- Donner la possibilité au parlement de faire démissionner un membre du gouvernement en cas de fautes graves (corruption, espionnage au profit d’un pays tiers, détournement de deniers publics etc…)
30- Revoir le système éducatif. L’éducation nationale du Mali est malade depuis des années en raison du manque de volonté politique des gouvernants pour assainir le secteur
31- Réduire drastiquement les pouvoirs du président de la république, à l’état actuel il est un demi Dieu au Mali: il est chef suprême de l’armée, Premier magistrat, fait et défait le gouvernement, peut nommer des incompétents ou des fous à des postes stratégiques.
32- Voter des lois pour écarter sinon limiter l’influence des familles présidentielles dans la gestion des affaires publiques.
33- Définir clairement les rôles des premières dames dans la gestion des affaires publiques
34- Assainir le secteur des affaires foncières et cadastres. Mettre en place un répertoire national de cadastre interconnecté pour réduire les conflits fonciers.
La réussite de la transition dépendra non pas de la militarisation de la chose politique, mais de la création d’une synergie avec tous les acteurs politiques en occurrence le M5-RFP facteur principal de la Refondation du Mali et de l’émergence du Malikura.
Que Dieu bénisse le Mali.
Bakary Coulibaly , Premier Vice Président FCD
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *